Fermer la publicité

Plus d'évasion sous la Tropique

Loire le 09 janvier 2015 - Florence BARNOLA - Commerces - article lu 302 fois

Plus d'évasion sous la Tropique
FB - Après 35 ans d'existence Tropique ferme

Jean-Noël Blanc était parmi ses habitués, la bouquinerie Tropique a tiré sa révérence fin décembre dernier.

Et de trois. Le 31 décembre dernier a vu trois commerces emblématiques du centre-ville stéphanois descendre définitivement leur rideau de fer. Après la friperie chic Bananas, la librairie spécialiste de la BD L’étoffe des héros, c’est au tour de la bouquinerie Tropique située au 24 rue Pierre-Bérard de cesser son activité. Christine Ribeyre prend sa retraite après 35 ans au contact des bouquineurs. « Ils sont tristes. Ils sont marrants : ils m’apportent des chocolats, du champagne… », raconte la bouquiniste. Elle a 2 mois pour vider son fond d’ouvrages, d’affiches et autres curiosités acquis auprès des habitués du lieu. « Je n’achetais qu’aux habitués. Le monde des bouquineurs est très fermé. »

Les époux Christiane et Philippe Ribeyre avaient ouvert la bouquinerie en 1980 rue Elise-Gervais. Il l’ont nommée Tropique car Philippe Ribeyre est passionné par la littérature américaine et notamment Henry Mille, l’auteur du fameux roman qui a donné son nom au magasin. Dû à une hausse du loyer, la bouquinerie avait été transféré rue Pierre-Bérard le 1er avril 2000 : « j’avais choisi la date exprès, cela me faisait marrer ».
Jusqu’à fin février, des mots et autres hommages de bouquineurs s'affichent dans les vitrines, à lire notamment un texte de Lionel Bourg et un poème de J.-N. Blanc.


F.B.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide