Fermer la publicité

Urbanisme : premiers pas métropolitains

Isère le 08 janvier 2017 - Elisabeth Laverdant - Région grenobloise - article lu 99 fois

Urbanisme : premiers pas métropolitains
Elisabeth Laverdant - "Le sujet, c'est l'avenir territorial" a confié Christophe Ferrari, avec Yannik Ollivier à la présentation du PADD.

C'est un travail de longue haleine qu'a entrepris la Métro en lançant l'élaboration de son plan local d'urbanisme intercommunal (PLUI) en novembre 2015. Une première étape a été franchie avec la présentation du PADD, pièce maîtresse du prochain document d'urbanisme.

Imaginer une politique d’aménagement pour un territoire à l’échelle d’une métropole. Le travail s’annonce long : « Le débat du PADD est un débat de hauteur, précise Christophe Ferrari, président de la Métro. On passe d’une logique communale à une logique intercommunale, tout en devant garantir l’identité des communes. L’enjeux est là ».

La force de la Métro ? Son unité et sa complémentarité. D’où l’importance de construire une métropole de proximité. Le PADD dégagera ainsi plusieurs centralités. Un réseau de bourgs et de centres-villes pour des services de proximité, mais aussi des centralités métropolitaines fortes pour une offre de services autour de la culture, ou encore de la santé. Des centralités spécialisées autour des services d’excellence sont aussi prévues, comme le CHU ou l’université.

Autre enjeu : l’économie. « Cette dynamique économique, on nous l’envie », précise Christophe Ferrari. Il faut donc la conserver. Comment ? En préservant les espaces économiques existants et en facilitant l’intégration de nouvelles activités économiques. Campus, Inovallée, CHU, autant de « sites stratégiques » identifiés, moteurs de l’économie du territoire et que le PLUI entend développer.

La question du changement climatique se pose également. L’objectif du PADD : organiser la transition énergétique. La Métro s’appuie donc sur son engagement pris dans le cadre du Plan Air Energie Climat. Objectif : réduire de 40% ses consommations d’énergie d’ici à 2030.

Le PLUI permettra aussi à la Métropole de s’adapter au changement climatique. Renforcement de la nature en ville et développement de la présence de l’eau sont donc au programme.

La Métropole est riche mais elle est aussi fragile. L’un des objectifs du PADD est ainsi de renforcer la cohésion sociale.

« Il y a des différences de niveau de vie importantes d’un territoire à l’autre », explique Christophe Ferrari. 75% des logements sociaux sont situés sur quatre communes de la Métro. Le PADD prévoit donc une meilleure répartition du parc social.

Le PADD a été présenté le 16 décembre en conseil métropolitain. Prochaine étape : compléter et préciser le document en tenant compte des éléments apportés lors des débats.

Elisabeth Laverdant

Le PLUI mobilise

Yannik Ollivier, 7ème vice-président délégué à l’aménagement du territoire de la Métro, l’annonçait à la présentation du PADD, le PLUI donne lieu à une vaste concertation. Auprès des élus, qui ont débattu du PADD le 16 décembre en conseil métropolitain. Mais aussi auprès de la population qui s’est rendue nombreuse sur le site Carticipe.fr. Cet outil participatif a permis de recueilli 2000 contributions citoyennes. Un chiffre qui montre bien l’intérêt du sujet pour les habitants de la Métropole. Une convergence d’avis, « dont la première règle a été de tenir compte », comme l’a précisé Yannik Ollivier.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide