Fermer la publicité

Plongée dans 55 000 ans d'Isère

Isère le 31 juillet 2015 - Caroline THERMOZ-LIAUDY - Expositions - article lu 179 fois

Plongée dans 55 000 ans d'Isère
© Denis Vinçon - Musée de l'ancien évêché - Salle XIXe siècle : vue d'ensemble au Musée de l'ancien évêché

Les habitués du Musée de l'ancien évêché connaissent bien la collection permanente qui retrace l'histoire du département, depuis l'Age de pierre. La réalisation des dernières salles marque l'achèvement du remodelage des collections, entamé en 2012. Désormais, les visiteurs peuvent aussi découvrir la période moderne, véritable cabinet de curiosités des XIXe et XXe siècles.

Il est des passages de l’histoire dauphinoise que nous connaissons bien : la journée des Tuiles, Napoléon à Corps et à Grenoble. Ils sont aussi nombreux les personnages célèbres dont l’histoire est directement liée à celle du département : Mandrin, Stendhal… Mais au-delà des épisodes les plus connus, le Musée de l’ancien évêché de Grenoble propose de découvrir ou redécouvrir l’histoire de l’Isère, de la préhistoire au XXe siècle. Car si le département n’a été créé comme les autres qu’en 1790 de l’éclatement de l’ancienne province du Dauphiné, la présence humaine dans les Alpes n’a pas moins de 55 000 ans.

L’exposition permanente du musée a été entièrement repensée. Trois ans déjà que le Musée de l’ancien évêché a entamé le remodelage de l’exposition permanente ouverte en 1998. Le long d’un parcours chronologique qui met en scène les plus belles collections départementales, archéologiques, historiques, ethnographiques, « L’Isère en histoire » livre quelques jalons dans la longue durée, comme autant de clés de compréhension. La visite débute par une rencontre avec le plus vieux fossile humain trouvé dans notre région, et se termine 11 000 ans plus tard par une chronique cinématographique projetée sur un mur d’images, qui pose un regard curieux sur des instants de vie en Isère au XXe siècle.

Cinq grandes périodes sont ainsi parcourues. Au départ, la Préhistoire jusqu’à l’âge des métaux, soit une période s’étalant de 55 000 à 121 AV J.-.C, où le territoire s’est lentement humanisé. S’en est suivie la période gallo-romaine, de 121 AV J.-.C à l’an 476 AP J.-C., qui a vu progressivement s’épanouir une société raffinée. La troisième grande période s’étend jusqu’en 1492, et retrace le Moyen-âge et la principauté féodale du Dauphiné, prélude d’une période plus courte dans le temps (1492-1789), marquée par l’intégration progressive de la province au sein du royaume de France. La visite se termine avec la période contemporaine, dans le XIXe et XXe siècle, à la découverte de la naissance de notre département. Pour aborder l’histoire de l’Isère au XIXe siècle : objets de la vie quotidienne, du monde rural et urbain, peintures de paysage ou scènes de genre, mais aussi patrimoine qui raconte le siècle de la naissance de l’industrie. Une multitude d’objets est disposée dans l’une des quatre vitrines. Chaque objet suggère un pan de l’histoire économique, sociale et religieuse de l’Isère.

Le XXe siècle est plus austère et aucun patrimoine matériel n’est présenté. La salle qui lui est consacrée n’en reste pas moins saisissante avec la projection sur un mur d’images d’une chronique cinématographique qui effeuille le siècle en 100 dates et 100 sujets. Ce documentaire a été réalisé  par un artiste grenoblois, Denis Vedelago, et produit en partenariat avec l’Ina. Pour suivre cette visite les deux pieds malgré tout bien ancrés dans le XXIe siècle, le visiteur est muni d’un guide interactif sur tablette tactile. Lui aussi a été enrichi de livrets multimédia et d’un audioguide. Il concerne évidemment l’exposition permanente « L’Isère en histoire » mais aussi le baptistère et le palais des évêques

Caroline Thermoz-Liaudy

Musée de l'ancien évêché- 2, rue Très-Cloîtres à Grenoble. Ouverture du Musée : lundi, mardi, jeudi, vendredi de 9 h à 18 h. Mercredi de 13 h à 18 h. Samedi, dimanche de 11 h à 18 h. Ouverture du jardin : lundi, mardi, jeudi, vendredi de 9 h 30 à 17 h 30. Mercredi de 13 h 30 à 17 h 3. Samedi, dimanche de 11 h 30 à 17 h 30.

Et toujours le jardin…

Le jardin du Musée de l’ancien évêché, aménagé en 2014, se déploie sur une parcelle de terrain disposée en L autour de l’ancien palais épiscopal devenu musée et le chevet de la cathédrale Notre-Dame. Il offre trois espaces bien distincts : un espace engazonné libre de tout aménagement, des plantations fleuries en plans carrés rappelant l’idée d’un jardin de curé et enfin un espace de découverte du patrimoine historique et archéologique. La restauration des édifices et les aménagements donnent font comprendre l’articulation entre le chevet de la cathédrale et les fortifications défensives antiques et médiévales. Cette nouvelle lisibilité enrichit la découverte du groupe évêché-cathédrale en témoignant de la place et du rôle tenus par l’Église au cours des siècles.
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide