Fermer la publicité

Plateforme chimique de Roussillon, un nouveau siècle d'avenir

Isère le 25 septembre 2015 - Lawrence Krouwel - Industrie - article lu 671 fois

Plateforme chimique de Roussillon, un nouveau siècle d'avenir
Lawrence Krouwel - Aux côtés des élus et de la direction, la ministre du Travail, Myriam El Khomri a inauguré l'espace Kémio

Les 18, 19 et 20 septembre, la plate-forme chimique de Roussillon-Les Roches a soufflé sa centième bougie. Un anniversaire fêté en grande pompe avec en point d'orgue, la venue de la ministre du Travail, Myriam El Khomri et la signature d'un partenariat entre la France et la Chine.

La plate-forme chimique a fêté son centenaire. Cent  ans d’histoire, de recherche et d’inovation, de produits et de matériaux qui ont révolutionné et simplifié le quotidien. Depuis la création de l’atelier Phénol en 1915 en passant par les grandes heures de Rhône-Poulenc à l’arrivée en 2015 de la start-up, Ecoat et récemment la venue d’Hexcel, leader mondial des matériaux composites, la plate-forme chimique a connu de nombreux développements. Des développements qui se sont accélérés depuis la création en 1999 du GIE Osiris, le groupement d’intérêt économique dirigé par Frédéric Fructus, qui assure la coordination et l’animation de l’ensemble des sociétés sises sur la plate-forme chimique.

Envisager l’avenir avec confiance

« Nous sommes aujourd’hui devenu la première plate-forme chimique de France et l’une des toutes premières européennes. Roussillon-Les Roches peut-être fière d’avoir contribué à l’essor de la chimie lyonnaise et mondiale », s’enorgueillit Frédéric Fructus. Elle peut également envisager avec confiance son avenir et celui des territoires sur lesquels elle est implantée. « 100 ans d’histoire et un nouveau siècle d’avenir, voilà ce que symbolise le centenaire de la plate-forme chimique », affirme le directeur du GIE Osiris. Un centenaire exceptionnel qui valorise les entreprises, les hommes et les territoires qui vivent et se développent à l’unisson. Où il témoigne des évolutions de l’industrie chimique et de sa fantastique capacité à innover et à apporter des réponses concrètes aux impératifs d’aujourd’hui et aux défis à venir.

L’espace Kémio inauguré

En présence de la ministre du Travail, Myriam El Khomri, de Jean-Jack Queyranne, président de la Région Rhône-Alpes, de Jean-Pierre Barbier, député et président du conseil départemental, de la sous-préfète de Vienne, Florence Gouache et de la direction de la plate-forme chimique, l’espace Kémio a été inauguré. Ce bâtiment qui jouxte la plate-forme chimique a entièrement été rénové pour devenir une vitrine des entreprises et du GIE Osiris. Ouvert à tous, Kémio est un show-room qui présente sur 400 m2 les entreprises, les métiers, leurs process, leurs produits, leurs innovations et leurs champs d’applications. Cet espace modulable pourra également accueillir différentes manifestations à l’image d’animations ponctuelles ou régulières, des visites guidées, des formations ou encore des journées portes ouvertes ou des réceptions.

Convention  France-Chine

« La convention cadre de partenariat stratégique entre la plate-forme chimique de Roussillon et Jiangsu Taixing Economic Development Distric, s’inscrit dans le renforcement des liens entre la France et la Chine. Elle a pour objectif de créer entre les deux entités un partenariat industriel et économique, porteur de valeurs du développement durable dans les secteurs de la chimie et des nouveaux matériaux », explique Frédéric Fructus. Dans le cadre de ce partenariat à long terme, elles promouvront l’attractivité de leurs plateformes respectives, amélioreront de façon continue la compétitivité de celles-ci et développeront les démarches de développement durable qui sont au cœur de la mutation des industries de la chimie.
 

Lawrence Krouwel
 

 

 

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide