Fermer la publicité

Plasturgie - Vague de licenciements chez Alprod

Loire le 08 mai 2014 - Denis Meynard - Actualités - article lu 1349 fois

Plasturgie - Vague de licenciements chez Alprod
Les dirigeants d'Alprod restent très discrets sur l'origine des difficultés de l'entreprise (D.R.)

Deux comités d’entreprises ont eu lieu, le 22 avril et le 5 mai, au sein de la société Alprod, basée à Riotord, à la limite de la Loire et de la Haute-Loire, dont les dirigeants veulent supprimer une dizaine de postes de travail qui fonctionnent en « 3 X 8 ».

Une nouvelle réunion est prévue avec les représentants du personnel le 16 mai, afin de recueillir leur avis sur le projet de réorganisation et de licenciements.
Guy Peyrard, le maire de Riotord, se refuse à évoquer la restructuration engagée au sein de la plus grosse entreprise de la commune, dont il a rencontré les dirigeants lundi 5 mai. Le maire du Puy-en-Velay et député de la circonscription de l’Est de la Haute-Loire, Laurent Wauquiez, s’est de son côté inquiété le même jour de l’avenir de cette PME et des 58 salariés (dont deux intérimaires) qui y travaillent.
De son côté, René Sagnol, président de la SAS Alprod (qui partage à Riotord des locaux avec un autre plasturgiste, Evenplast également implanté à Montfaucon-en-Velay) oppose une fin de non-recevoir lorsqu’il est interrogé sur les motifs de cette restructuration qui doit notamment aboutir à la suppression de deux postes dans la partie extrusion et sept postes dans l’activité sacherie. Seul le département imprimerie ne serait pas impacté.
De leur côté, les salariés semblent ne pas avoir appris beaucoup plus de la réunion supplémentaire du comité d’entreprise qu’ils ont exigée le 5 mai. Ils mettent en avant le fait d’avoir du réaliser des heures supplémentaires depuis l’année dernière, ainsi que le recours à de l’intérim jusqu’en avril dernier. Et ils envisageaient d’exprimer leur mécontentement lors de la Foire des morilles qui aura lieu jeudi 8 mai à Riotord, appelant toute la population de la commune à soutenir leurs actions « pour sauver les emplois et l’entreprise ».
Parmi les rares éléments d’explication avancés, les dirigeants d’Alprod, qui en 2012 avait vu son chiffre d’affaires chuter à 4,9 M€, avec 65 salariés, évoquent des résultats négatifs depuis 2011, « l’échec de la stratégie de la société Ribeyron », un autre plasturgiste du plateau Yssingelais, et le manque de compétitivité par rapport à la concurrente sur les moyennes et grandes séries.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide