Fermer la publicité

Plan Grand Froid en Isère : 107 personnes accueillies en une nuit

Isère le 12 janvier 2017 - Elisabeth Laverdant - Société - article lu 54 fois

Plan Grand Froid en Isère : 107 personnes accueillies en une nuit
Elisabeth Laverdant - 47 hommes isolés ont été accueillis à Fontaine dans la nuit de dimanche à lundi.

Les températures très basses de la semaine passée ont convaincu le préfet. Entre le 5 et 9 janvier, 120 places supplémentaires d'hébergement d'urgence ont été ouvertes à Eybens et à Fontaine. Elles ont accueilli des familles et des hommes seuls.

(Mise à jour le 12/01/17) 

La préfecture a annoncé ce jeudi une nouvelle activation du niveau 2 du Plan Grand Froid. Jusqu'au 20 janvier, 120 places supplémentaires seront ouvertes dans l'agglomération grenobloise. 60 places sont prévues dans le gymnase Fernand Faivre à Eybens. Elles accueilleront les familles, et les femmes seules avec ou sans enfants. 60 autres places ont été ouvertes au gymnase Pablo Picasso à Echirolles pour les hommes seuls. La préfecture invite les riverains à prévenir rapidement le 115 si ceux-ci remarquent une personne sans abri ou en difficulté.

 

Au lendemain de l’ouverture, le 6 janvier, la préfecture faisait état de 14 personnes accueillies dans l’hébergement d’Eybens et de 11 hommes seuls à Fontaine. Des chiffres qui ont augmenté au fur et à mesure. Dans la nuit du 8 au 9 janvier, 47 hommes isolés s’étaient rendus à Fontaine. Le gymnase d’Eybens a quant à lui accueilli 60 personnes, dont 31 adultes et 29 enfants.

- 7° C. voire - 9° C ressentis : les températures du début du mois de janvier sont basses. Des conditions qui ont convaincu le préfet d’activer le niveau 2 du plan Grand Froid pendant trois jours. Et si d’ordinaire, ce niveau n’est activé que quand les températures sont inférieures à - 10° C, le préfet a tout de même décidé de prendre des mesures. En cause : la vulnérabilité des personnes vivant dans la rue. « Plutôt que d’attendre les températures basses, le préfet a décidé d’ouvrir des places supplémentaires », a expliqué Yves Dareau, sous-préfet et secrétaire général adjoint de la préfecture.

C’est ainsi que 120 places supplémentaires ont été ouvertes dans deux gymnases de Fontaine et d’Eybens. Deux gymnases pour deux types d’accueils. A Eybens, on a accueilli des familles. Le centre était ouvert sans discontinuer. Du côté de Fontaine, qui accueillait des hommes seuls, le centre était ouvert en soirée, de 17 h 30 à 9 h 30 le lendemain matin.

896 places à l’année

A noter que ce sont les communes qui mettent à disposition leurs équipements. Les personnes accueillies ont été prises en charge par des associations comme La Remise ou encore l’Arepi. Les repas ont été assurés par la banque alimentaire. L’orientation sur ces hébergements d’urgence se fait par le 115 ainsi que par les maraudes de nuit. A noter qu’en 2015, le 115 a enregistré 32 000 appels.

Le département dispose de 896 places d’hébergement d’urgence à l’année, auxquelles s’ajoutent 261 places supplémentaires pour l’hiver. Ces 120 places exceptionnelles se sont ajoutées au dispositif. « En cas d’afflux extrême, le préfet peut aussi être amené à réquisitionner des locaux », a précisé Yaves Dareau. Le redoux est arrivé en début de semaine. Les hébergements de Fontaine et d’Eybens ont donc été fermés.

Elisabeth Laverdant



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide