Fermer la publicité

« Plaine et côte roannaises » retrouve ses sièges à l’agglomération

Loire le 12 juin 2014 - Louis Pralus - Actualités - article lu 322 fois

« Plaine et côte roannaises »  retrouve ses sièges à l’agglomération
Les membres de Plaine et côte roannaises veulent former un groupe au sein de l'agglomération (D.R.)

« Plaine et côte roannaises » est devenue une association de 126 adhérents, présidée par Jean Bartholin, conseiller général de la côte roannaise, avec d'anciens maires et de nouveaux maires.

Le but poursuivi aujourd'hui est d'être un club de réflexion et de propositions ouvert non seulement à ceux de la Côte roannaise et de l'Ouest roannais mais à tous ceux qui le veulent, quelque que soit leur opinion politique, de l'extrême gauche à la droite. Leur raison d'être est de s'opposer à la bureaucratie envahissante et bientôt dominante jusque dans les campagnes.
Ils ont retrouvé leurs  sièges à Roannais agglomération. « On ne veut pas faire des caprices, commente J. Bartholin, on veut servir, donc autant qu'on y soit mais avec des propositions ! »: « On n'avait pas été élus pour ce grand machin mais nos électeurs nous ont remis en selle, le raisonnable est d'y aller ! », complète M. Barret. Y aller pour être une force de propositions au conseil communautaire et pour cela ils désirent former un groupe. Cela leur permettraient d'être reconnus et écoutés, mais sans constituer un groupe politique puisqu'il y a toutes les tendances. Ils sont tous réunis, ceux qui siègent à l'agglomération ou ceux qui ne siègent pas en tant que maires mais sont représentés, contre une forme d'esprit, contre un certain sens de la politique que Jean Bartholin dénonce : « La coopération est dévoyée, on parle de compétitivité. C'est la mise en concurrence des territoires. Mme Aranéo, maire de Saint-Martin-d'Estréaux, ne croit pas que l'ouverture de la gouvernance aux petites communes rurales soit un bon signe. « Mettre des vice-présidents ruraux c'est un choix politique. On ne s'est pas adressé à notre groupe pour en avoir ! La candidature du président présentée par M. Raphaël, maire des Noës, qui était avec nous auparavant, nous a laissés assis ! »

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide