Fermer la publicité

Pistes d'essais de Saint-Chamond : commercialisation réussie

Loire le 04 octobre 2015 - Mathieu Ozanam - Industrie - article lu 275 fois

Pistes d'essais de Saint-Chamond : commercialisation réussie
Mathieu Ozanam - La rue du contournement a été créée à l'emplacement de la piste d'essais des véhicules avant blindé

La piste d'essais des véhicules blindés de l'ancien site Giat, devenu Novaciéries, a été reconvertie en zone d'activités. Les huit lots ont trouvé preneurs.

Avec ses 2,5 ha, les anciennes pistes d’essais représentent une faible surface au regard des 45 ha du site en reconversion Novaciéries. Mais la réussite de la commercialisation des huit parcelles prend valeur de symbole de renouveau économique pour les élus saint-chamonais qui se souviennent encore du traumatisme causé par le départ de Giat il y a une douzaine d’années de cela. « Cela montre la capacité de notre agglomération à attirer les investisseurs », juge Gaël Perdriau, président de Saint-Etienne Métropole. A tel point qu’Hervé Reynaud, le maire de Saint-Chamond, évoque un « manque de foncier » et songe à aménager une « zone Stelytec II ».

Près de 100 emplois

A l’investissement de 1,2 M€ de fonds publics pour les travaux d’aménagement, se sont ajoutés les 5,5 M€ des entreprises pour édifier leur cadre de travail. Certains bâtiments sont en voie d’achèvement, d’autres vont débuter dans les semaines qui viennent avec des surfaces allant de 600 à 1 500 m2. La zone encore à l’état brut devrait évoluer avec des espaces arborés et une voie piétonne parsemée de galets.

La ZA des pistes d’essais accueillera près de 90 salariés, un chiffre qui va progresser dans les prochains mois. Le dirigeant de GPA (négoce alimentaire) projette de passer de 7 à 13 salariés pour développer un concept d’assemblage de food truck. Le gérant de Webmedia, Rémy Masse annonce lui 4 créations de postes outre le regroupement de ses équipes de Sury-le-Comtal et de Nice (Alpes-Maritimes), soit un total de 14 salariés. Hormis Le Gant Elge et LGE Electricité qui étaient déjà installés à Saint-Chamond, les autres sociétés viennent de La Grand Croix (Boyon), Saint-Etienne (GPA), Andrézieux-Bouthéon (Acim Hydro) et enfin Marseille et Grenoble pour une société d’emballage dont le nom demeure confidentiel.

Mathieu Ozanam



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide