Fermer la publicité

Pierre Bonnard : Barbouiller du matin au soir !

le 16 mars 2015 - Louis Fournier - Culture - article lu 942 fois

Pierre Bonnard : Barbouiller du matin au soir !
LF - Pierre Bonnard vers 1890 au Grand-Lemps

Paris 1888, Pierre Bonnard qui vient d'obtenir sa licence de droit, écrit à sa mère au Grand-Lemps : « J'éprouve un vrai sentiment de délivrance et je porte le deuil de mes études avec la plus grande allégresse. Je vais apporter au Grand-Lemps une cargaison de toiles et de couleurs et je compte barbouiller du matin jusqu'au soir. »

De ces « barbouillages » naîtront les premières œuvres de jeunesse de Pierre Bonnard, des représentations du Grand-Lemps et de ses environs, Virieu et son château, le lac de Paladru. C’est dans « Le Clos », propriété des grands-parents Bonnard au Grand-Lemps, que la famille venait passer les vacances. Andrée, la sœur de Pierre Bonnard épousa Claude Terrasse compositeur d’opéras et d’opérettes. Les enfants nés de cette union égaieront de leurs rires la maison familiale. Le jeune peintre observe les jeux des bambins, participe à toutes leurs joies et prolonge son amusement dans l’atelier que sa mère lui a fait aménager au second étage de la maison. C’est l’image du calme bonheur provincial, peint avec une tendresse où se mêle  l’ironie que souligne le titre «  L’après-midi bourgeoise »donné à une de ses œuvres représentant une scène familiale devant la maison. Les séjours de l’artiste étaient animés par les fréquentes visites au « Clos », d’Alfred Jarry, poète, romancier et écrivain, ainsi que de nombreux amis artistes, parmi lesquels : Tristan Bernard, Antoine Lumière et ses fils, Georges Courteline, Edouard Vuillard, Franc et Jean Nohain….

En 1926, Bonnard, achète une modeste villa « Le Bosquet » au Cannet ( Alpes-Maritimes), où il réside à partir de 1939. Il sera l’un des fondateurs du mouvement artistique postimpressionniste  « Nabi » en réaction contre la peinture académique. C’est là qu’il peint ses plus belles toiles. La lumière, apparue dans ses tableaux vers 1898-1899, voilée et comme tamisée, leur confère un calme et une unité inhabituels. Il dit de la peinture : «  Le tableau est une suite de taches qui se lient entre elles et finissent par former l’objet, le morceau sur lequel l’œil se promène sans aucun accroc. Il y a peu de gens qui savent voir, bien voir, voir pleinement. S’ils savaient regarder, ils comprendraient mieux la peinture ». Les jeunes artistes qui lui rendront visite dans son atelier du Cannet sont frappés par la gentillesse de son accueil et par sa modestie. Il meurt au Cannet le 23 janvier 1947, à l’âge de 79 ans, laissant une œuvre à la fois joyeuse et poignante.

Louis Fournier

Sources :  « Pierre Bonnard » par Antoine Terrasse, Gallimard N.R.F, 1967 avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Pour en savoir plus sur le village de Virieu : http://www.virieu.fr

Osenat-Paris - Pierre Bonnard : «Village du Grand-Lemps et son église » vers 1884
  • Osenat-Paris - Pierre Bonnard : «Village du Grand-Lemps et son église » vers 1884
  • Osenat-Paris - Pierre Bonnard : «Paysage en Dauphiné» - vers 1888
  • Osenat-Paris - Pierre Bonnard : «Au jardin au Grand-Lemps » vers 1898
  • LF - Le Clos, maison Bonnard au Grand-Lemps
  • Osenat-Paris - Pierre Bonnard au Grand-Lemps vers 1898
  • Osenat-Paris - Pierre Bonnard et la famille Terrasse au Grand-Lemps
  • Osenat-Paris - Pierre Bonnard : «Le Clos, maison Bonnard au Grand-Lemps »
  • Osenat-Paris - Pierre Bonnard : «Les toits au Grand-Lemps»  vers 1900
  • Osenat-Paris - Pierre Bonnard : «Château de Virieu » vers 1888
  • Osenat-Paris - Pierre Bonnard : « Enfants solfiant, Charles et Jean Terrasse » vers 1900 au Grand-Lemps
">http://
Osenat-Paris - Pierre Bonnard : «Village du Grand-Lemps et son église » vers 1884
  • Osenat-Paris - Pierre Bonnard : «Village du Grand-Lemps et son église » vers 1884
  • Osenat-Paris - Pierre Bonnard : «Paysage en Dauphiné» - vers 1888
  • Osenat-Paris - Pierre Bonnard : «Au jardin au Grand-Lemps » vers 1898
  • LF - Le Clos, maison Bonnard au Grand-Lemps
  • Osenat-Paris - Pierre Bonnard au Grand-Lemps vers 1898
  • Osenat-Paris - Pierre Bonnard et la famille Terrasse au Grand-Lemps
  • Osenat-Paris - Pierre Bonnard : «Le Clos, maison Bonnard au Grand-Lemps »
  • Osenat-Paris - Pierre Bonnard : «Les toits au Grand-Lemps»  vers 1900
  • Osenat-Paris - Pierre Bonnard : «Château de Virieu » vers 1888
  • Osenat-Paris - Pierre Bonnard : « Enfants solfiant, Charles et Jean Terrasse » vers 1900 au Grand-Lemps



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide