Fermer la publicité

Les secondes vies de Peter Wendling Architecture

Isère le 21 novembre 2016 - Laurent MARCHANDIAU - Immobilier et BTP

Les secondes vies de Peter Wendling Architecture
DR - L'une des dernières réalisations en date de Peter Wendling, la ferme pédagogique des Maquis à Saint-Martin-d'Hères.

Avec plus d'une centaine de réalisations à son actif depuis sa création en 2006, l'agence d'architecture grenobloise s'est spécialisée dans la réhabilitation de bâtiments. L'entreprise a récemment reçu le prix départemental de la Construction Bois.

En dix ans, plus d’une centaine de projets ont été réalisés par leurs soins. Le dernier en date, celui de la réhabilitation de la chapelle du Centre hospitalier Alpes-Isère de Saint-Egrève. Une réalisation qui a valu à Peter Wendling Architecture, de remporter le prix départemental de la Construction Bois. 

Une chapelle discrète, de 306 m², construite dans les années 40 qui a été entièrement rénovée en 2015 pour 360 000 € afin d’en faire un lieu culturel (concert, pièces de théâtre, expositions, conférences, etc.) « Ce bâtiment était désaffecté depuis quelques années. Nous avons voulu lui donner un second souffle », confie Peter Wendling, fondateur de l’agence  éponyme. Car c’est bien là tout le savoir-faire de ce cabinet à taille humaine bénéficiant de la double expertise de son créateur de par son cursus. « Je me suis formé d’abord dans une école d’architecture en Allemagne, mon pays d’origine, notamment à toutes les techniques d’ingénierie puis à Grenoble ce qui m’a permis d’acquérir le côté artistique et conceptuel. »

Généraliste dans son approche, Peter Wendling Architecture s’est spécialisé dans la réhabilitation / rénovation de bâtiment. « Beaucoup de personnes se focalisent sur le neuf, car le marché est conséquent. Or dans nos villes, nous ne pouvons pas tout raser pour tout reconstruire. Démolir un bâtiment coûte cher, de même pour en construire un nouveau qui n’aura peut-être pas la même superficie que l’ancien. » Et l’architecte de poursuivre : « il est important de considérer l’existant et de le réhabiliter. Et puis, on fait revivre un bâtiment qui a déjà une histoire, un vécu et reste souvent un sujet émotionnel pour ceux qui le côtoient. »

Un enjeu de taille au vu du parc immobilier ancien à rénover en France. « Mais attention, il ne faut pas aller dans l’excès et bien analyser le ratio investissement nécessaire/amortissement en intégrant la typologie et la durée de vie du bâtiment. » Une expertise que l’agence apporte tant aux particuliers qu’aux professionnels, la rénovation comptant pour 90 % des 120 000 € de chiffre d’affaires que l’entreprise (deux collaborateurs) réalise en moyenne annuellement.

Laurent Marchandiau



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide