Fermer la publicité

Péronnet Distribution ferme son agence de Saint-Just-Saint-Rambert

Loire le 15 janvier 2015 - Denis MEYNARD - Économie - article lu 983 fois

Péronnet Distribution ferme son agence de Saint-Just-Saint-Rambert
G.R. - Le groupe lorrain d'Alexandre Michel stoppe le fret palettisé dans la Loire

Le groupe Transalliance a annoncé aux salariés et à la Direccte le lancement d'un PSE dans les prochaines semaines.

Le groupe lorrain Transalliance s’apprête à fermer son agence Péronnet Distribution, spécialisée dans la distribution de fret palettisé (de une à six palettes), de Saint-Just-Saint-Rambert. Une entité, qui historiquement travaillait surtout entre Rhône-Alpes et l’Ouest de la France (Normandie et Bretagne), reprise en novembre 2008 à la barre du Tribunal de commerce de Saint-Etienne. Intégrée à la branche Transadis du géant français du transport et de la distribution, cette activité avait été transférée de Saint-Etienne à la zone d’activités des Peyrardes, à Saint-Just-Saint-Rambert. Elle n’a semble-t-il plus le volume suffisant pour justifier le maintien de l’agence, située à mi-chemin entre celles que les groupe possède sur les agglomérations de Lyon, à Saint-Priest, et de Clermont-Ferrand, à Pont-du-Château.

Une partie de ses 55 salariés de la commune des bords de Loire s’étaient mis en grève la semaine dernière, de mardi soir et à vendredi soir, pour obtenir de la direction de leur entreprise des réponses précises sur ses intentions. « Cela peut paraître surprenant, mais l’annonce vendredi dernier de la mise en place d’un PSE a été un soulagement pour bon nombre d’entre nous », explique Jérôme Férréol, délégué UNSA, le syndicat majoritaire au sein de l’entreprise.

Son collègue, Sylvain Falconnier, délégué Unsa et secrétaire du CE de Péronnet Distribution, indique que la direction a annoncé vendredi dernier à Jean-Daniel Cristoforetti, qui dirige la Direccte de la Loire, son intention de mettre en place un PSE pour les 33 personnes travaillant au sein de l’agence ligérienne, qui est pratiquement à l’arrêt. Ses plus gros clients, constitués par les entreprises de plasturgie du plateau yssingelais, étant repris par l’agence de la région lyonnaise ou celle de la région clermontoise.

Le volume d’activité s’est aussi réduit pour les 22 personnes des services support basés à Saint-Just-Saint-Rambert, qui travaillaient pour près d’une dizaine d’agence Transadis, dont le nombre se réduit dans le cadre d’une réorganisation en cours. Le groupe Transalliance privilégie les partenariats, en ouvrant son réseau à quelques entreprises bien implantées sur leurs territoires respectifs.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide