Fermer la publicité

Père André Molière, un éducateur hors pair

Loire le 20 mars 2015 - Béatrice Bonnamour - Société - article lu 532 fois

Père André Molière, un éducateur hors pair

Le père Molière, qui marqua des générations de jeunes comme aumônier du lycée Jean-Puy, est décédé à 89 ans. Ses funérailles à Saint-Louis furent présidées par le père Baumgarten, vicaire général modérateur, concélébrées par le père Grillon, vicaire épiscopal, avec une trentaine de prêtres.

André Molière est né le 16 février 1926 à Cours-La-Ville, dernier d’une fratrie de quatre. Son frère Paul, fut assassiné par les Allemands pendant la  guerre de 39-45. André, après ses études au séminaire universitaire de Lyon, fut ordonné prêtre en 1952 et nommé au quartier du Soleil à Saint-Etienne.

Il arriva  à Roanne comme aumônier du lycée de garçons, après le père Peloux, qui fut vicaire  général de Roanne.  « Il fut un parfait éducateur », rappelle le père Girardin qui le côtoya beaucoup. « Il pratiquait l’art de la maïeutique, amenant les jeunes à découvrir par eux-mêmes, les vérités de l’Evangile ». Propos confortés par le père Grillon. « Il agissait comme Jésus ressuscité  sur la route d’Emmaüs. Il marchait avec. Il emmenait les terminale à Taizé voir Frère Roger et à la  trappe de Sept-Fons. L'été il faisait des camps en vélo en France et à l’étranger. » Parallèlement,  il fut coordonnateur de  la paroisse universitaire composée d’enseignants du public en 1958. Il fut aussi aumônier de la Maison d’arrêt, à côté du Palais de Justice.

Puis il fut nommé aumônier du centre hospitalier de Roanne jusqu’à sa retraite, à 75 ans. Il fut également adjoint à la pastorale de la santé pour l’archidiaconé de 1985 à 1991. Autres responsabilités : la pastorale des sectes et nouvelles croyances de 1996 à 2002, date à laquelle, il devint prêtre auxiliaire à la paroisse Saint-Paul-en Roannais.  Grand sportif, outre le vélo,  il pratiquait  la natation. Boulimique de lectures, il  se nourrissait des théologiens actuels, dont le père Henri Denis, expert pour le cardinal Gerlier au Concile Vatican II. « Il était pleinement dans l’esprit du pape François, répondant aux aspirations de l’Evangile, aller à la périphérie, dans la simplicité », devait conclure le père Grillon dans son homélie. 

B-P-B



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide