Fermer la publicité

Patrimoine - Objectif 2016 pour l’entrée du Corbusier à l’Unesco

Loire le 20 juillet 2014 - Denis Meynard - Actualités - article lu 1591 fois

Patrimoine - Objectif 2016 pour l’entrée du Corbusier à l’Unesco
La rénovation de la Maison de la culture aura duré 5 ans (© Denis Meynard)

Après les deux échecs de 2009 et 2011 dans la tentative de classement de l’œuvre du Corbusier au Patrimoine mondial de l’Humanité, établi par l’Unesco, les collectivités françaises concernées et celles de six autres pays repartent à la bataille.

Dans le cadre d’un calendrier contraint, elles ont soumis cette candidature au Comité des biens français du patrimoine mondial, dans la catégorie des biens culturels. Ce comité d’experts placé auprès des ministres en charge de la Culture et de l’Ecologie, l’a accueilli favorablement.
D’ici fin septembre, la candidature pour laquelle la Fondation Le Corbusier joue un rôle de coordination entre les différents sites, doit être représentée au Comité des biens français avant d’être déposée de façon définitive auprès de l’Unesco d’ici la fin de l’année. L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture mandatera alors sur les sites proposés des experts d’une ONG (Icomos) au cours de 2015.
Phlippe Lalliot, le représentant permanent de la France auprès de l’Unesco, a réuni début juillet les ambassadeurs des pays concernés par le projet de classement. Dans la foulée, l’Association des sites Le Corbusier, présidée par le maire de Firminy, Marc Petit, a tenu son assemblée générale à Paris, pour remplacer les membres de son bureau qui ont perdu leur mandat de maire, en mars dernier. Parmi les évolutions du dossier de candidature, dont la réponse finale est attendue durant l’été 2016, il est à noter que le nombre de pays est en augmentation. Il passe de six à sept avec l’entrée de l’Inde pour le bâtiment du Capitole de Chandigarh (le quartier administratif et politique de la ville, centre du gouvernement de l’Etat du Penjab), conçu par Le Corbusier.

Seule la Maison de la culture de Firminy

Parmi les autres changements imposés, à la lumière de deux échecs passés, figure la réduction de la série de sites proposés au classement. Ils étaient jusqu’alors au nombre de 19. Cela touche notamment la Suisse, qui proposait la Maison-Blanche, à la Chaux-de-Fonds, la villa Le Lac, à Corseaux, et l’immeuble Clarté, à Genève. En France, parmi les dix villes françaises concernées (Paris, Boulogne-Billancourt, Poissy, Pessac, Saint-Dié-des-Vosges, Ronchamp, Roquebrune-Cap-Martin, Marseille, Eveux, Firminy), c’est celle de la Loire qui fait les frais de cette évolution. Ainsi, la notion de Centre civique disparaît pour ne conserver que la Maison de la culture de Firminy-Vert.

Denis Meynard


Près de 10 M€ pour le stade et la Maison de la culture

Ces deux gros chantiers du centre civique de Firminy-Vert succèdent à la restauration de la piscine et l’achèvement de l’Eglise.

Le conseil d’administration du Centre national pour le développement du sport qui s’est réuni la semaine dernière a voté une subvention de 500 000 € pour la restauration du stade Le Corbusier, à Firminy, sur un coût total de l’opération évalué à 5,1 M€.
Une contribution financière bienvenue pour Firminy-Vert, qui pourrait par ailleurs ne plus être classé parmi les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Les travaux engagés depuis décembre dernier devraient s’y poursuivre au moins jusqu’en 2017. La première tranche concerne les fondations, la maçonnerie et l’étanchéité.
Cet équipement sportif, qui fait partie du centre-civique de Firmint-Vert, reste ouvert aux scolaires et aux clubs pendant la durée du chantier. Ce dernier a l’obligation de respecter l’existant de ce monument historique. Ainsi la « casquette », qui recouvre la partie centrale du gradin, faute d’avoir été étendue sur la totalité de la surface, pour des raisons financières, lors de la construction de l’édifice, ne sera pas agrandie.
La subvention du CNDS est fléchée sur la reprise de la piste d’athlétisme. Outre l’Etat, à travers cette subvention et celle du ministère de la Culture, d’autres sont prévues du Département de la Loire, de la Région Rhône-Alpes, de la Ville de Firminy. Et éventuellement de l’agglomération stéphanoise, pour la réalisation d’un parcours accessible aux personnes à mobilité réduite reliant le stade à l’église Saint-Pierre et à la Maison de la culture. Les travaux de rénovation de cette dernière, entamée en janvier 2009, se sont achevés en avril dernier. Ils ont, eux-aussi, été conduits sans interruption du fonctionnement du site.
La première phase, consacrée à la réfection de la toiture et de la couverture, a, elle-aussi, bénéficié d’une subvention exceptionnelle de près de 500 000 €, dans le cadre du plan de relance décidé par le gouvernement. L’étape suivante a porté sur les façades, les abords et l’intérieur du bâtiment (dalle, menuiserie, serrurerie, mais aussi le mobilier, notamment les sièges). Pour un coût de l’ensemble supérieur à 4 M€.

D.M.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide