Fermer la publicité

Parkings à Saint-Etienne : où et comment ?

Loire le 18 mars 2014 - Emilie Massard - Agglomération stéphanoise - article lu 1562 fois

Parkings à Saint-Etienne : où et comment ?
Creuser un parking sous l'avenue de la Libération : idéal pour certains, trop contraignant pour d'autres (© Georges Rivoire)

La question n’est pas récente, et les idées pour résoudre l’épineuse question du stationnement dans l’hyper-centre sont nombreuses.

Bien avant l’ouverture de la 2e ligne de tramway, l’association Arco proposait l’idée de creuser un parking sous l’avenue de la Libération, entre la place Jean-Moulin et la rue du Grand-Moulin. Idée relancée par l’association à l’annonce du projet Ursules, qui prévoit de supprimer une partie du parking. « Cette proposition permettrait de répondre à deux besoins, détaille Jacques Stribick, membre de l’association Arco et conseiller municipal. Celui d’amener les acheteurs vers les magasins de l’hyper-centre, et d’amener les voitures à ce parking par les axes principaux (l’accès se ferait pas le boulevard urbain, Ndlr) sans pour autant boucher le centre-ville. »
Pour Olivier Longeon, candidat aux municipales pour EELV, le besoin de stationnement ne se fait pas tant sentir à l’est de la Grand’rue : « Avec le parking Chavanelle notamment, le côté Est est bien pourvu. Je pense qu’il y a plus de besoins à l’ouest de l’axe de la Grand’rue.  L’immeuble qui abrite actuellement les services de la Caf et de la CPAM, voués à déménager, offrirait par exemple un fort potentiel, sachant qu’il comprend déjà un parking en sous-sol. Mais au-delà de grandes constructions, je pense qu’il y a aussi un travail à faire pour récupérer de l’espace au cœur des îlots du centre-ville pour proposer plus de stationnement aux riverains. »

Un parking souterrain place Albert-Thomas ?

Denis Chambe, colistier de Gaël Perdriau pour l’UMP/UDI, évoque un autre projet : « En ayant une vision d’ensemble du site, de la place du marché à la rue de la Ville, nous avons évoqué l’idée de créer un parking souterrain sous la place Albert-Thomas. D’après un professeur de l’université Jean-Monnet que nous avons consulté et qui a étudié le sous-sol, il semblerait que la place comprenne plusieurs mètres de terre meuble, déplacée lors de la construction du musée, donc techniquement on pourrait envisager cette solution. Mais il n’est pas question de décider un tel projet sans consulter toutes les parties prenantes du quartier. »

Ne pas imposer aux riverains des travaux d’envergure

Les projets entamés ou envisagés par l’actuelle municipalité ne manquent pas non plus, comme l’évoque Florent Pigeon, adjoint à l’urbanisme et colistier de Maurice Vincent : « Sur le projet des Ursules, on va conserver 500 places en sous-sol. Des études ont été faites autour de la place Albert Thomas, mais le surcoût engendré par la nécessité de cuveler le Furan serait trop important. Des parkings en sous-sol dans l’hyper-centre, comme celui du Palais de Justice, sont importants, mais il faut aussi des parkings en surface à distance intermédiaire, qui sont moins chers à construire, comme le parking en superstructure en construction au Clapier. Nous avons d’autres projets du même type, pour ajouter 200 à 300 places dans un rayon de 500 m autour des Ursules. Quant à l’idée d’un parking sous l’avenue de la Libération, elle a été étudiée aussi mais aujourd’hui je pense qu’il ne serait pas raisonnable d’imposer de nouveaux travaux d’envergure aux riverains et aux commerçants ».
Du côté du Front National, pas de projet de construction en vue, mais le maintien du parking des Ursules tel qu’il est aujourd’hui : « Nous souhaitons ramener la voiture en ville, et donc réhabiliter le stationnement en surface, détaille Serge Horvath, n°3 de la liste FN. Redonner sa place à l’automobile pour que les gens puissent se garer et circuler plus facilement. Il y a des terrains en friche qui pourraient être utilisés dans le centre-ville. » Rendez-vous au soir du 30 mars pour savoir si l’un de ces projets pourra être développé.

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide