Fermer la publicité

Parking d'hiver place du Marché

Loire le 04 décembre 2014 - Louis Pralus - Roannais - article lu 203 fois

Parking d'hiver place du Marché
Une participation importante des quartiers au forum (D.R.)

Première annonce surprise : un parking place du Marché  pendant les horaires d'hiver, d'octobre à avril.

On créera 22 places, soit 1/5 de la place alors qu'avant il y en avait 100. Face à la rue Francisque Rochard, elles resteront pendant le marché du mardi et disparaîtront pour  le marché du vendredi. Ce parking restera  jusqu'en 2017-2018,  jusqu'à l'apparition du nouveau centre commercial Sully et son grand parking. Le maire est pragmatique : « on pense que ce parking est un point d'équilibre mais si ça ne marche pas on l'arrête ! »
Autres annonces : la suppression de la priorité à droite rue Noëlas aux Promenades, ouverture à la circulation de la voie au pied des gratte-ciel, inversion du stationnement en épi côté commerces en face des Promenades pour  le mettre de l'autre côté et création de places de stationnement et arrêt minute côté esplanade. Au carrefour Clermont-Giraud rétablissement du tourne à gauche pour aller quai du Renaison, rétablissement du Stop à Moulin-Paillasson, transfert de deux arrêts de bus de la rue de Clermont à la rue Claude Bochard et rue Aragon. Une question persiste sur la rue de la Résistance : peut-on accorder plus de temps de stationnement aux demandeurs d'emploi ? Réponse d'Yves Nicolin : « Je pense à mettre un côté de la rue en zone bleue ».
Autre grand sujet : la vidéo protection. « On ne peut pas la mettre partout, assure le maire. On a défini un périmètre, le centre ville et quelques quartiers dans une première phase pour un coût de 1,5 M€. » En 2015 seront équipés : le centre ville, le boulevard J-B Clément, le Parc, le Mayollet, la salle Fontalon, le Diapason, les gares routière et SNCF.
Le maire annonce aussi la création d'un grand jardin des senteurs faubourg Mulsant à l'angle des rues Mulsant et Waldeck Rousseau. Quant au rôle des conseils de quartiers Yves Nicolin le juge primordial. Il insiste fortement : « On a besoin de vous pour faire le minimum d'erreurs ! On a besoin que vous nous rapportiez le quotidien ! » Quant à leur fonctionnement, il a une idée. « On souhaite que vous puissiez vous organiser en bureau, en commission restreinte sans avoir toujours à recourir à la ville. »

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide