Fermer la publicité

Où en sont les projets éoliens dans la Loire ?

Loire le 13 mars 2015 - Marine GRAILLE - Sciences, Santé, Environnement - article lu 1680 fois

Où en sont les projets éoliens dans la Loire ?
(Stocklib) - Les projets éoliens de la Loire avancent à leur rythme

Plus de 4 ans après la présentation du schéma éolien dans la Loire, certains projets ont bien avancé, d'autres ont été fortement retardés mais aucun n'est pour l'instant définitivement abandonné. Le point sur chacun d'entre eux.

Lors de la signature du schéma éolien en 2010 par le préfet ligérien de l’époque, Pierre Soubelet, six projets étaient à l’étude. En 4 ans, chacun a avancé à son rythme mais aucun d’eux n’a aujourd’hui entamé le moindre chantier.

Le seul projet participatif dans la Loire demeure celui de la communauté de communes des Monts du Pilat sur Saint-Sauveur-en-rue et Burdignes. En 2014 les porteurs du projet, réunis en une SAS regroupant des citoyens, un industriel et Sem soleil, étaient dans l’attente de connaître le foncier dont ils disposaient pour pouvoir installer les 10 mâts. Si à Burdignes la location du terrain n’a pas posé de problème particulier, à Saint-Sauveur cela s’est avéré plus compliqué puisque la commission syndicale de la forêt de Taillard était opposée au projet. « Nous avons dû attendre le renouvellement des membres de la commission pour poursuivre. C’est finalement une liste pro éolienne qui a été élue en octobre dernier ce qui a permis de sécuriser le foncier », explique Ph. Heitz, président de l’association Energies communes renouvelables. Depuis des études d’impacts ont été lancées et un rapport devrait être rendu mi 2015. Ce document sera une pièce du dossier d’autorisation ICPE (Installation classée pour la protection de l’environnement).  Cette demande, tout comme le permis de construire, seront déposés en même temps et l’instruction devrait prendre un an. Sauf en cas de recours, le chantier pourrait débuter en 2017.

Dans le secteur des Pays d’Aix et d’Urfé, le projet éolien a été fortement ralenti ces derniers mois. En cause : un vice de forme concernant la publication de l’enquête publique par la préfecture. Afin d’éviter tout contentieux, une nouvelle enquêté publique a été lancée et devrait s’achever d’ici l’été prochain. A l’issue de cette procédure, un rapport argumenté sera remis à la préfecture et un avis devrait être rendu par les services enquêteur (Sdis…) à la suite duquel le préfet prendra un arrêté d’ici l’automne. En février 2014 ont été déposés conjointement l’autorisation d’exploitation (obligatoire depuis 2011) et le permis de construire (droit du sol).

EDPR, le développeur de ce projet, gère également celui des Montagnes du Haut Forez qui comprend cinq éoliennes sur les communes de Saint-Jean-la-Vêtre et la Côte-en-Couzan. Les demandes d’autorisation d’exploitation et de permis de construire ont été déposées début mars. Le dossier est, pour le moment en phase, de « recevabilité ». La Haute autorité environnementale devra ensuite le valider (ou non) d’ici juillet prochain. L’enquête publique pourra alors être lancée.

A cheval sur les départements de la Loire et du Rhône, un projet est actuellement à l’étude sur les communes de Violay, Saint-Cyr-de-Valorges et Joux. Des études de vitesse de vent ont été réalisées et conformes la potentialité du site. Aucune société ne s’est pour l’instant manifestée pour porter le projet. Les trois communes sont par ailleurs dans l’attente de connaître les réglementations définitives sur les distances entre une éolienne et des habitations. En février, le Sénat a fixé à 1 km cette distance contre 500 m actuellement. Un texte qui n’est pas encore passé à l’Assemblée nationale. « Si cette réglementation est validée, notre projet sera fortement compromis », confie Guy Hofstetter, maire de Joux.

Autre projet particulièrement contesté par les riverains et par la nouvelle municipalité : Gumières. En 2012, le permis de construire avait été refusé par arrêté préfectoral. Une décision qui a amené la société Abo wind a déposé un recours. Abo wind a obtenu gain de cause et la préfecture doit réexaminer le permis de construire courant 2015. S’il celui-ci est accepté, la municipalité ne compte pas pour autant en rester là et envisage déjà de déposer un recours auprès du tribunal administratif.  

Marine Graille

 

SEM : Pas d’éolien dans le Plan de mandat

Un dernier projet est également en réflexion sur le territoire de Saint-Etienne Métropole (SEM). Mardi, lors du dernier conseil communautaire (lire page 13), le plan de mandat a été présenté par le président Perdriau. Il est alors prévu que pour l’instant le projet éolien en reste à la phase de l’étude. G. Perdriau a tout de même annoncé que le conseil municipal de La Valla-en-Gier, principale commune concernée, s’est prononcé favorablement au projet. Selon les services de SEM, aucune enquête publique et aucun dépôt de permis de construire et d’autorisation d’exploitation n’ont été encore déposés.    

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide