Fermer la publicité

Mini-tempête de l'Ondaine : orage, ô désespoir !

Loire le 23 juillet 2015 - Sylvain Thizy - Société - article lu 308 fois

Mini-tempête de l'Ondaine : orage, ô désespoir !
Sylvain Thizy - Le maire de Firminy constate les dégâts au dojo de la salle polyvalente

La tempête n'aura duré que quelques minutes mais aura causé de nombreux dégâts dans l'Ondaine. Récit d'un week-end d'intempéries.

Des arbres sur la chaussée, des toits détruits et des rues inondées, samedi dernier à 17 h il suffisait de faire quelques pas dans les rues de Firminy pour comprendre l'ampleur des orages qui s'y sont abattus le temps d'un quart d'heure. Quinze minutes qui pourraient coûter cher à la mairie de Firminy : le toit du dojo de la salle polyvalente de la commune a été arraché par les intempéries. Les 500 m2 de tôle métallique qui couvraient la salle de spectacles, le Firmament ont fini au sol. Les vestiaires et la salle de sport ont été inondés.

« La priorité est avant tout de dégager les axes autoroutiers », expliquait sur place le lieutenant Rémy Vial, chef de groupe au Sdis 42 parcourant l'Ondaine pour référencer les dégâts. Près de 200 interventions ont été nécessaires. Les tuiles de l’église n'auront pas résisté au vent non plus, certaines ayant terminé leur course sur les terrasses des cafés attenants. Un périmètre de sécurité a immédiatement été mis en place. Même situation dans le Parc des Bruneaux où l'on ne compte plus les arbres déracinés. L'alerte orange aux orages, déclenchée par Météo France, a permis aux mairies de prendre des mesures. Avant la catastrophe l'accès aux jardins publics de Firminy avait été interdit au public : aucune victime n'est à déplorer. La foudre a cependant provoqué deux incendies de maisons, à Saint-Etienne et dans le Pilat. 800 foyers ont été privés d'électricité samedi soir dans l'Ondaine et le Roannais.

Radio Ondaine a eu chaud

On est aussi passé près de la catastrophe au sommet du bâtiment Le Corbusier sur les hauteurs de Firminy. Le lieu, à 18 m du sol, accueille l'antenne de Radio Ondaine, première radio associative de la Loire. Les rafales de vent auront eu raison du pylône de la station qui s'est couché pour se pencher dans le vide. Un préjudice important pour cette radio locale qui a pu « bricoler » un nouvel émetteur permettant provisoirement une diffusion dans un périmètre de 10 km contre 60 km pour l'ancien. « J'espère que nous pourrons reprendre pour la rentrée soupire Patricia Portfaix la directrice de la radio, des entreprises spécialisées passeront pour faire enlever le pylône dans les prochains jours mais il faudra ensuite en fabriquer un nouveau, le poser. » L'association s'inquiète pour son avenir si les indemnisations des assurances venaient à tarder. 35 bénévoles composent la radio qui compte également deux salariés et un service volontaire.

Une demande de classement

Une fois les toitures colmatées en urgence, la prochaine étape pour les sinistrés devrait être celle du dédommagement. La municipalité appelouse l'a annoncé : elle déposera en préfecture un dossier de classement en état de « catastrophe naturelle », un dispositif vieux de trente ans prévu pour faire obstacle à la pratique des assureurs qui excluaient traditionnellement ce genre de sinistres dans leurs contrats. Les habitants de Firminy ayant souscrits une assurance garantissant ce type de sinistre obtiendraient alors une indemnisation indirectement financée par l'Etat. Pour obtenir le classement, Firminy devra prouver l' « intensité et le caractère exceptionnel » des événements. Si la demande est acceptée, il faudra contacter son assureur dans les 10 jours suivant la publication au Journal officiel de l'arrêté interministériel déclarant le classement en catastrophe naturelle. L'indemnisation intervient alors dans les trois mois.

Sylvain Thizy

 

Feu de forêt entre Loire et Rhône

Plus de 200 pompiers auront été nécessaires ce week-end pour venir à bout d’un feu de forêt dans le Pilat. Parti vendredi après-midi d’un champ de Châteauneuf, l’incendie s’est étendu jusqu’aux hauteurs de la commune de Longes dans le Rhône. Trente maisons ont dû être évacuées par précaution tandis que 7 engins aériens dont des Canadairs intervenaient sur le site. Le feu a pu être maîtrisé dans la matinée de samedi en partie grâce à la pluie. « Nous devons agir à pied lors de manœuvres commando, le lieu de l'incendie étant particulièrement difficile d'accès », commentait samedi soir le commandant des opérations de secours Erick Grima dans le PC du Sdis 42 installé à Longes. « Nous devons être vigilants aux fumeroles qui pourraient relancer l'incendie ».  Deux pompiers ont été légèrement blessés dans l'intervention.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide