Fermer la publicité

Olivier Michel, entrepreneur dans l'âme

Rhône le 18 novembre 2014 - La Rédaction - Actualités - article lu 1044 fois

Olivier Michel, entrepreneur dans l'âme
(© Angel Sanhueza)

Depuis des décennies, la famille Michel entreprend.

« On en est à la 4e génération de transporteur », indique en préambule Olivier Michel, dirigeant des Autocars N&M. Pour autant, cela signifie-t-il que l’on se doit d’entreprendre dans cette famille toute entière tournée vers l’indépendance ? « Pour ma part, je ne connaissais que ça. Alors j’ai eu besoin de me faire un prénom, loin d’un secteur où la simple évocation de mon nom suffit à ouvrir de nombreuses portes », répond-il.
C’est à la faveur d’un petit boulot de serveur, pendant qu’il suit son DUT GEA (Gestion des entreprises et des administrations), qu’il découvre le monde de l’hôtellerie. Il choisit alors de poursuivre dans cette voie et s’engage dans un master de gestion et de commerce de l’hôtellerie et de la restauration chez Vatel. « Je suis vraiment passé par tous les stades du métier. J’ai commencé barman, puis serveur, chef de rang, assistant directeur, directeur de nuit hébergement, attaché commercial pour finir directeur des ventes », précise-t-il. A son actif, un passage de quelques mois à l’Elysée, sous la présidence de Jacques Chirac, lors de son service militaire ou au sein du groupe Marriott, à Londres et à Paris.
Mais après douze ans d’hôtellerie, « et surtout quelques années en région parisienne », le Lyonnais souhaite quitter la capitale. « Un après-midi, coincé dans ma voiture, j’évoque avec une amie mon souhait de revenir sur la région : une semaine après, j’avais un entretien ; deux mois après, je revenais sur Lyon, au Méridien », explique-t-il.
Avec le retour sur ses terres en compagnie de son épouse, réapparait l’âme du créateur. Et l’envie d’entreprendre, pour son compte. « J’ai ça en moi », justifie-t-il. Mais il ne s’inscrit pas dans les activités Michel Voyages, installé à Chauffailles. Il commence par s’associer dans le Lyon Open Tour, un circuit touristique réalisé par un autocar à impérial, et rachète dans la foulée, en famille au départ, l’entreprise Naime, pour en faire les Autocars N&M, pour Naime et Michel.
« Contrairement à mon père qui se passionne pour les véhicules, les autocars sont pour moi un outil de travail » : il imagine alors un concept de transport haut de gamme associé à des services inédits. La synthèse du meilleur de lui-même. « Nous sommes un prestataire de services. Nos conducteurs sont formés au commerce, ils possèdent même leur propre carte de visite ». A cette notion de services, s’ajoute celle de prestations à bord des autocars aménagés, comme la possibilité de prendre ses repas, assister à une présentation, faire une réunion. « Le temps de transport est ainsi optimisé », détaille-t-il.
Même s’il est un entrepreneur, Olivier Michel n’était pas forcément un dirigeant au départ. « Je le suis devenu au fil du temps, notamment grâce à mon implication au CJD [ NDLR : Centre des jeunes dirigeants ] depuis 2006. J’y ai appris à recevoir et à donner, c’est très important ». Coopté président pour deux ans du CJD Rhône-Alpes, il s’attache désormais à « épauler les présidents des onze sections régionales, tout en faisant remonter à Paris les initiatives locales ».
Passionné de voyages - il en a effectué de nombreux avec son père -, il est aussi un féru de photographies. « Je rêve de voir un jour mes photos publiées dans le magazine Géo », glisse-t-il avec enthousiasme. En attendant, ce père de deux enfants, auxquels il a déjà fait découvrir toute la France, de retour d’un grand voyage au Népal, prépare un livre de photos sur le pays.
A 40 ans, désormais pleinement lui-même, le créateur dans l’âme fourmille d’idées et de projets. Où l’autocar n’est finalement jamais loin. Comme un point de mire sur une route à tracer.

S.B.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide