Fermer la publicité

L'office de tourisme de Vienne veut voguer plus loin

Isère le 21 avril 2017 - Sevim SONMEZ - Isère rhodanienne

L'office de tourisme de Vienne veut voguer plus loin
Sévim Sonmez - Les deux canotiers seront prochainement mis en service

L'office de tourisme de Vienne n'a jamais caché ses ambitions : faire venir toujours plus de touristes, les faire rester, consommer et pourquoi les faire revenir ? Et depuis l'impulsion initiée par l'ouverture du pavillon de tourisme, l'office ne cesse d'innover. Présentation de sa saison 2017.

Ils sont plus de 37 600 visiteurs à avoir poussé la porte de l’office de tourisme en 2016. Leurs souhaits : visiter Vienne, labellisée Ville d’art et d’histoire avec ses 42 monuments classés, mais pas seulement. De nombreuses offres se sont greffées aux visites guidées qui ont également été dépoussiérées.

L’ouverture du Pavillon s’est accompagnée de la mise en place de l’espace Côte&cuisine réservé à des ateliers de cuisine, de dégustations et à l’organisation d’événements à destination des groupes. Une offre qui fonctionne et qui a récemment donné lieu la création d’une marque « Côte&cuisine ». Autre espace emblématique au sein du pavillon : le mur à vin devant lequel sera installé un « wine bar », un nouveau service de dégustation de vins au verre à l’aide d’une carte rechargeable parmi une sélection de huit bouteilles des vignobles en rive droite et gauche.

Concernant l’activité phare, les visites guidées traditionnelles et express, quatre nouvelles ont été créées : « Cathédrale monumentale », l’histoire fabuleuse du monument de la chrétienté jusqu’au XIVe siècle ; « Drôles de bêtes » ou l’histoire des gargouilles ; les visites des « Ponts cachés de Vienne » et dès le mois de juillet il sera possible de partir sur les traces des anciens « Maires de Vienne » : C. Guilliermin (1800), M.-A. Brillier (1870), J. Brenier (1906) et L. Hussel (1931). Cette dernière visite sera également déclinée en version théâtre dans le cadre des « Rencontres improbables », en partenariat avec le théâtre Saint-Martin.

L’opération Fascinant week-end labellisée « Vignoble & découvertes » lancera en octobre prochain un rallye des voitures anciennes, des années 50 à 70, conduites par 50 équipages qui rallieront la rive droite à la rive gauche à travers les domaines viticoles.

Renforcer la visibilité du territoire

Nul n’est censé ignorer que le tourisme à Vienne, c’est aussi les 45 000 croisiéristes par an qui font une escale et pour lesquels notamment, l’offre du petit train a été revue. Suite à un marché public, un nouveau véhicule sera mis en service par Lyon city Tour avec une amplitude horaire plus large afin de satisfaire les demandes des croisiéristes. Une autre activité débutera sous quelques jours : les canotiers du Rhône, deux bateaux en bois « Sabine » pouvant accueillir 15 personnes qu’il sera possible de réserver pour des événements festifs et familiaux. 

Faire consommer les visiteurs, c’est bien mais faut-il encore les faire venir et communiquer à l’échelle nationale et internationale sur toutes ces offres. C’est pourquoi, l’office en partenariat avec une agence de communication parisienne s’est lancé dans une opération séduction à destination des médias étrangers. En 2016, l’office de tourisme a accueilli 96 journalistes, dont 25 étrangers. La communication passe également par le Web avec un site Internet plus lisible qui met en avant les commerçants partenaires. Ces derniers pourront accueillir une nouveauté 2017, un point i-mobile. Seront ainsi mis à disposition des visiteurs de la documentation touristique, de la Wifi gratuite, des bornes de recharges téléphone et tablette ainsi qu’une plateforme de partage d’informations touristiques permettant de réserver des visites guidées.

L’office de tourisme qui se qualifie en toute lucidité comme une entreprise au service de son territoire entend bien augmenter de 200 000 € son budget total de fonctionnement 2017. Il passerait d’1,718 M€ (en 2016) à 1,915 M€, notamment grâce à une augmentation de ses recettes de plus de 150 000 € et de la subvention de ViennAgglo à hauteur de 66 500 €. Ce qui lui permettrait au passage de combler son déficit de 27 157 € enregistré en 2016.

Sévim Sonmez



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide