Fermer la publicité

Numelink et Rhonealley : à deux c'est mieux

le 01 juillet 2015 - Mathieu Ozanam - Tech et Médias - article lu 143 fois

Numelink et Rhonealley : à deux c'est mieux
Numelink - Le « nouveau » Numelink revendique 260 adhérents

Les adhérents de Numelink ont approuvé jeudi 30 juin au cours d'une assemblée générale extraordinaire la fusion avec le cluster d'entreprises numériques drôme-ardéchois Rhonealley.

L’ambiance était chaude jeudi 30 juin à la Cité des entreprises qui accueillait l’assemblée générale de Numelink. Non en raison de dissensions, mais par l’effet de la chaleur caniculaire qui a commencé à s’installer en France. Des circonstances qui n’ont pas détourné de leur objectif les adhérents qui ont confirmé la fusion avec Rhonealley dont les adhérents en avaient déjà validé le principe quelques semaines plus tôt.

La présidente de Numelink, Catherine Bocquet, et celui de Rhonealley, Bertrand Lazare « Stéphanois d’origine » comme il s’est plu à le rappeler, ont présenté préalablement tout l’intérêt des deux structures à se rassembler. Au rang desquels la mutualisation et l’optimisation de ressources. « Il faut de la proximité, a insisté Catherine Bocquet. Nous allons baser du personnel à Valence comme nous en avons à Roanne. Nous allons conduire des actions sur Valence, ce sera l’occasion pour nos entreprises de tisser des liens. » Un calendrier du mois de septembre cumulant les actions et rendez-vous prévus par les deux entités indiquait que le programme des adhérents allait considérablement s’enrichir.

Le nerf de la guerre

Du point de vue du budget, le trésorier de Numelink Pierre-Yves Fraisse présentait un budget prévisionnel avant fusion de 716 000 € pour l’année à venir (606 000 € en 2014). Les collectivités territoriales de la Loire abondent à hauteur de 250 000 €, dont 140 000 € pour le conseil départemental, 80 000 € pour Saint-Etienne Métropole et 30 000 € pour Roannais Agglomération. Il reste à la nouvelle équipe élue du Numelink « augmenté » à s’assurer du soutien des collectivités de la Drôme et de l’Ardèche. Le budget de fonctionnement de Rhonealley avoisinait, lui, les 50 000 € et apporte dans la corbeille de la mariée 24 685 € de trésorerie.
Les adhérents avaient cependant voté à l’unanimité au cours de l’assemblée générale ordinaire une augmentation des tarifs des adhésions. « Nous avons besoin d’accroître la part des financements privés et de pérenniser les actions du cluster, a justifié Pierre-Yves Fraisse qui assurait vouloir « se rapprocher des politiques d’adhésion des autres clusters ».

Mathieu Ozanam



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide