Fermer la publicité

Numérique - L’association Numérique et territoire œuvre pour la solidarité numérique

Loire le 13 février 2014 - Aline Vincent - Roannais - article lu 491 fois

Numérique - L’association Numérique et territoire œuvre pour la solidarité numérique
Jean-Marc Thieffine, président « Numérique et Territoire » (D.R.)

L’association Numérique et Territoire a été créée en septembre 2012 à l’initiative de Jean-Marc Thieffine.

Son siège est basé au Numériparc de Roanne. Le but : favoriser l’usage du numérique par le plus grand nombre grâce au développement d’outils adaptés en lien avec les différents acteurs du territoire. « Pour Michel Serre, la transition numérique est la 3e révolution après le passage de l’oral à l’écrit puis l’imprimerie, rappelle le président. La transition numérique, qui date des années 90, n’est pas seulement un développement technologique, mais une mutation qui concerne toutes les strates de la société.»
Voilà pour la dénomination « numérique ». Quant au « territoire », il dépasse la dimension géographique du terme. « Le territoire englobe un système complexe d’acteurs politiques, économiques et sociaux. Les individus ne sont pas tous égaux face au numérique. C’est dans la capacité à utiliser les outils que les inégalités se creusent. L’idée d’une génération sacrifiée, celle dite des séniors, n’est pas acceptable dans une société où tout passe par le numérique. Ce n’est plus une option, mais une exigence. Tout le monde doit avoir accès au savoir. Encore faut-il disposer des bons outils. Le numérique n’est pas seulement un facteur de développement économique, d’attractivité d’un territoire, mais aussi un facteur d’inclusion sociale ».

Contactée pour la « French Tech »

Pour atteindre ce but, l’association lance le programme « Performance numérique 2015 ». Elle a notamment débuté une action de sensibilisation des acteurs. Jean-Marc Thieffine a rencontré les élus du territoire, toutes sensibilités politiques confondues. « On me répond qu’il n’y a pas de ligne budgétaire pour ce type de démarche.» En attendant, l’association poursuit son objectif. « Un travail est aussi à faire auprès des étudiants qui sont les futurs concepteurs des outils de demain, plus simples d’utilisation, que tout le monde pourra s’approprier. Pour un web facile, il faut les développer en partant des besoins des usagers ». L’association roannaise a été contactée par l’école Telecom Saint-Etienne dans le cadre de la démarche « French Tech » lancée par Fleur Pellerin, ministre déléguée à l’Economie numérique.

Aline Vincent



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide