Fermer la publicité

Numérique - French Tech : Saint-Etienne candidat

Loire le 17 juillet 2014 - Mathieu Ozanam - Agglomération stéphanoise - article lu 1322 fois

Numérique - French Tech : Saint-Etienne candidat
La Panthère rose veut briller à la French Tech

Cette fois, la candidature de Saint-Etienne au label French Tech est bel et bien partie.

Et comme il se doit, elle a été envoyée par courrier électronique à la secrétaire d’Etat chargée du numérique, Axelle Lemaire. L’agglomération a organisé la semaine dernière une grande soirée à la Cité du Design, non loin du quartier créatif, avec Numelink, l’association des professionnels du numérique de la Loire.
La candidature stéphanoise s’appuie sur « trois pôles industriels en développement : l’optique, l’ingénierie des procédés et l’ingénierie santé-prévention ». Son ambition est de préparer la transition numérique industrielle. Il faut, pour présenter sa candidature, que les territoires répondent aux critères du gouvernement rassemblés dans un cahier des charges résumé ainsi : « une “Métropole French Tech“ reposera donc sur un écosystème numérique des startups et d’entreprises de croissance présentant une masse critique et un dynamisme économique remarquable, qui font du territoire un des lieux leaders de l’entrepreneuriat numérique en France. » Il faut également présenter une stratégie de développement à 10 ans et un programme opérationnel sur 3 ans.

Beaucoup d’appelés, peu d’élus

L’obtention du label French Tech s’accompagne de l’accès à un fonds d’investissements de 200 M€ et d’une enveloppe de 15 M€ pilotée par Ubifrance pour la visibilité à l’international. Alors bien sûr les villes candidates sont nombreuses et seules 10 villes seront retenues : à ce jour elles sont 16. De Paris à Aix-Marseille en passant par Bordeaux, Nantes, Lille ou le Sillon lorrain (avec quatre villes partenaires). Rhône-Alpes présente la particularité d’avoir trois villes qui présentent une candidature autonome : Grenoble, Lyon et Saint-Etienne.
Quoique ces deux dernières pourraient trouver des intérêts communs dans le cadre du Pôle métropolitain, même si le soir de la présentation le président de Saint-Etienne Métropole Gaël Perdriau filait la métaphore en comparant les qualités du lion et de la panthère (emblème choisi par Saint-Etienne en référence au club de l’ASSE). Verdict en octobre.

Mathieu Ozanam



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide