Fermer la publicité

Notre Abri : une formation en cuisine

Loire le 10 juillet 2015 - Béatrice Bonnamour - Roannais - article lu 209 fois

Notre Abri : une formation en cuisine

Depuis mi-mai, dans les nouveaux locaux de Notre-Abri, 15 personnes en insertion suivent une formation conduisant à une pré-certification des métiers de la cuisine et de la salle.

« Nous nous sommes associés au cours du dernier trimestre 2014  à un groupement interdépartemental de structures associatives pour répondre à un appel d’offre lancé par la Région Rhône-Alpes en vue de la création de centre de formation en cuisine/restauration au profit des publics les plus éloignés de l’emploi », explique le président Jean-Marc Baudinat.

Depuis le 15 mai, 15 jeunes demandeurs d’emploi bénéficient de stages de cuisines encadrés par des cuisiniers permanents et cuisiniers bénévoles.  « Pour cette formation qui les conduira à une pré-certification des métiers de la cuisine et de la salle, c’est Afec de Saint-Etienne, organisme de formation professionnelle et d'insertion, qui est prescripteur », précise Mounira Seidi, directrice de Notre Abri. L’objectif est d’amener ces stagiaires à un CAP Cuisine et restauration . « Les stagiaires viennent de l’extérieur mais pourraient être aussi des demandeurs d’emplois hébergés chez nous, orientés par des prescripteurs comme dans le cas des stagiaires actuels », insiste-t-elle. 

A la pratique de la cuisine et de la salle s'ajoute une formation en hygiène santé cuisine et une approche de la diététique, de l’équilibre alimentaire. « Les repas de Notre Abri sont préparés pour partie par les stagiaires sous contrôle de personnes compétentes. Côté hygiène, ils ont obligation par exemple de mettre des gants, avant tout travail en cuisine », signale Edouard Fortier-Beaulieu, responsable des bénévoles et la collecte alimentaire. Tous les 15 jours, il se rend avec un bénévole, un résident, à la banque alimentaire de Saint-Etienne et rapporte à Roanne 1 t de denrées alimentaires ainsi que des boissons. Il reconnaît que depuis le nouvel Notre Abri il y a un an, l’engagement des résidents (25 lits) est positif, même s’il y a parfois des petits accrocs.  Au restaurant viennent des résidents mais aussi des non résidents qui paient le repas selon leur revenu.

B. P.B



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide