Fermer la publicité

Notaires - 1ère édition des petits-déjeuners du MJN

Rhône le 10 avril 2014 - La Rédaction - Actualités - article lu 1259 fois

Notaires - 1ère édition des petits-déjeuners du MJN
De gauche à droite : Frédéric Petit, Stéphane Berre, Caroline Courtiade et Martine Amsellam Zaoui (© M.G.)

Cet événement, présidé par Me Caroline Courtiade, présidente de la compagnie des notaires du Rhône, et par Me Martine Amsellam Zaoui, présidente nationale du MJN, accompagnée de Stéphane Berre, vice-président, s’est tenu en présence d’une cinquantaine d’officiers publics de la région venus entendre les explications de Me Frédéric Petit, notaire à Taverny, ancien rapporteur du congrès national des notaires en 2012, concernant « le cantonnement ».


Il s’agit d’une faculté offerte à tout bénéficiaire d’une libéralité à cause de mort alors même qu’aucune clause n’aurait été prévue en ce sens. Le cantonnement est donc bien un outil de gestion post successorale et constitue une catégorie particulière d’option qui se différencie de l’option successorale. « Place est faite à la convention », a expliqué Me Petit.
Cette séance était organisée par les notaires et le MJN, avec l’appui du cabinet de généalogie Coutot Roehrig et notre journal. Ces réunions de formation ont déjà été expérimentées par le MJN en Isère avec l’appui de la chambre des notaires concernée, notre groupe de presse, en l’occurrence L’Essor 38, et le cabinet de généalogie précité. Il n’est pas exclu que la formule, qui rencontre un vif succès, soit adoptée dans d’autres départements par le Mouvement Jeune Notariat.
Rappelons que le MJN, mouvement d’idées, apolitique, est une force de réflexion et de propositions. Il rassemble tous les membres de la profession notariale, qui veulent adapter le notariat aux réalités de demain et travailler au développement du rôle social et économique de la profession.

M.C.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide