Fermer la publicité

Nord-Isère/Contrat local de santé : l’inquiétant rapport

Isère le 11 janvier 2014 - Jacques Savoye - Nord-Isère - article lu 904 fois

Les Berjalliens sont-ils en bonne santé ? Dans le cadre du Contrat local de santé que la ville va conclure avec divers partenaires, dont l’Etat et l’Agence régionale de santé, un rapport livre des éléments de réponse pour le moins contrastés et qui interpellent.

Ainsi, il est révélé, dans la zone de soins de proximité de Bourgoin, « un taux brut annuel d’interruptions volontaires de grossesse supérieur à celui constaté en Rhône-Alpes ainsi qu’un fort taux de mortalité infantile ». S’agissant des maladies chroniques, le même texte note que « le territoire est particulièrement concerné par le diabète avec les plus forts taux comparatifs annuels d’admission en affection longue durée ». Traitant de la santé mentale de la population, ce rapport souligne l’usage important d’antidépresseurs et des traitements neuroleptiques. « Le taux d’hospitalisation pour suicide est plus élevé à Bourgoin-Jallieu qu’en Isère ou sur la région » note encore ce document selon qui « le taux de mortalité prématuré est plus élevé à Bourgoin-Jallieu par rapport au département », cancers du poumon, alcool et tabac en étant les causes chez les hommes, les maladies génito-urinaire chez les femmes. Le rapport, portant le sceau de la Préfecture de l’Isère, se penche aussi sur l’environnement, la qualité de l’air. On y apprend que Bourgoin-Jallieu est « une des villes les plus exposées aux pollens d’ambroisie avec Lyon et la Vallée-du-Rhône ». Le bruit, « une nuisance perçue comme un réel problème par les Berjalliens », est également dénoncé par les auteurs de ce texte qui rappellent que la ville est traversée par l’autoroute A43. Mais tout n’est pas négatif dans ce rapport qui motive les raisons du Contrat local de santé. Ainsi, l’attractivité de la ville et sa position stratégique sont soulignées. De même, la présence d’un Médipôle, d’une clinique privée, d’un centre psychothérapeutique, d’un centre de rééducation fonctionnelle, d’un centre de soins de réadaptation et de convalescence et de 14 établissements au service des personnes âgées ou handicapées est mise en exergue. Bourgoin-Jallieu n’est donc pas, en termes de structures, un désert médical. Un avantage pour que ce Contrat local de santé soit mené à bien et qu’il porte ses fruits.


Jacques Savoye



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide