Fermer la publicité

Nicolas Plekan dirige l'Hôtel Mercure

Loire le 11 mars 2015 - Denis MEYNARD - Services - article lu 1017 fois

Nicolas Plekan dirige l'Hôtel Mercure

Le directeur du quatre étoiles stéphanois a notamment fait ses armes en Irlande et aux Etats-Unis.

A l’heure où les interrogations vont bon train sur les projets développement du groupe Accor à Saint-Etienne, Nicolas Plekan a pris au second semestre 2014 la direction de l’Hôtel Mercure, un des rares établissements quatre étoiles de la ville. Originaire du Calvados et salarié du groupe français depuis 12 ans, Nicolas Plekan, 42 ans, a effectué deux années de prépa à la faculté de pharmacie de Caen, avant de préparer un diplôme européen de management hôtelier, à Paris.

Cet officier de réserve de l’Armée de l’air a travaillé chez Disneyland, où il a rencontré son épouse irlandaise, avec qui il a vécu deux années sur l’Ile d’Emeraude, participant à l’ouverture et à la direction d’une restaurant à Dublin. En 2001, il  a pris la direction du Relais Martinez, restaurant d’un des célèbres hôtels de la Croisette, à Cannes. Après un passage par l’Académie Accor, à Paris, Nicolas Plekan a exercé des fonctions de contrôleur de gestion dans un Sofitel du groupe, à Nice, puis de directeur adjoint dans un autre, à Paris Le Bourget. L’année 2005 à été celle de la traversée de l’Atlantique, pour devenir responsable de la partie nourriture et boissons d’un Sofitel de 415 chambres à Chicago, représentant un chiffre d’affaires de 3,5 M$. De retour dans l’Hexagone, il a pris fin 2007 la fonction de directeur adjoint du Mercure de La Grande Motte, dans l’Hérault, puis celle de directeur de l’Ibis d’Istres, début 2012.

A Saint-Etienne, il a pour mission de relancer l’activité d’un établissement qui était un peu en perte de vitesse et où des tensions s’étaient développées entre le personnel et son prédécesseur. Il est conscient « qu’une rénovation serait bienvenue » pour cet établissement construit en 1974, qui a été exploité sous les marques Frantel, puis Altéa. « Notre politique tarifaire a été revue globalement à la baisse, afin de proposer des chambres à 100 € en semaine », explique Nicolas Plekan, tout en précisant que c’est le week-end que le taux de remplissage est le plus problématique à Saint-Etienne. Sauf dans des périodes, comme en ce mois de mars, marquées par de grandes manifestations, culturelles ou sportives, ou bien des congrès d’importance.

Pour séduire une clientèle principalement d’affaires, le Mercure du Rond-Point ne manque, selon lui, pas d’atouts. Outre l’environnement calme du Parc de l’Europe et la facilité d’accès par la route, il estime que son établissement de 120 chambres se distingue par ses 275 m2 de salons rénovés et « la jolie carte de notre restaurant ouvert sept jours sur sept ». Le trésorier du Club hôtelier de Saint-Etienne souligne enfin que la chaîne Mercure est pilote au sein du groupe Accor d’une offre, baptisée Welcome, qui permet au client de quitter sa chambre le matin sans faire la queue à la réception, en ayant simplement validé sa facture reçue par courriel.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide