Fermer la publicité

Nergeco racheté par le suédois Assa Abloy

Loire le 20 octobre 2015 - Denis Meynard - Industrie - article lu 803 fois

Nergeco racheté par le suédois Assa Abloy
Denis Meynard - Bernard Krauetler, le fondateur de l'entreprise, au coté de Denis Roche.

Le créateur du fabricant de portes souples pour les entreprises transmet la sienne au leader mondial des solutions d'ouverture de porte.

Le groupe suédois Assa Abloy va faire l’acquisition de 100 % du capital de Nergeco, le spécialiste français des portes souples à relevage rapide. Le groupe de 44 000 salariés coté à la bourse de Stockholm, dont le chiffre d’affaires s’élevait l’an dernier à plus de 57 milliards de couronnes suédoises annonce que cette opération va « renforcer (sa) position de leader sur le marché de l’automatisation d’entrées ». Après le rachat d’une quarantaine de sociétés à travers le monde, il détient des marques tels que Vachette ou Portafeu.

Assa Abloy Entrance Systems France a fait le 16 octobre l’acquisition de 87,77 % du capital et des droits de vote de l’entreprise française basée à Dunières, au prix de 37,735 € par action, pour un montant de près de 23,2 M€. Coté sur Euronext Paris, l’action Nergeco s’échangeait à 21 € avant l’annonce de l’opération. Le groupe suédois déclare qu’il déposera une offre publique d’achat simplifiée auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF), avec l’objectif d’un retrait de la cote.

Créée en 1981 par Bernard Krauetler, 74 ans (un ancien cadre de L’Oréal et de Cooper Lab), qui reste dans l’entreprise avec la fonction de président délégué, Nergeco revendique la position numéro un français du secteur des souples à relevage rapide.
L’entreprise emploie près de 150 salariés avec ses filiales aux Etats-Unis, en Suède et en Nouvelle-Zélande, et prévoit de réaliser sur 2015 un chiffre d’affaires de 35 M€, contre 32,3 M€ l’an dernier.

Bernard Krauetler a déclaré lundi à ses salariés que l’intégration à Assa Abloy « accélérera la croissance et maintiendra les capacités d’innovation de Nergeco ». Avec une stabilité dans le management puisque sa femme, Catherine Krauetler, continuera à diriger l’activité sur la France, qui représente environ deux-tiers des ventes avec de gros clients industriels, notamment les constructeurs automobiles Renault et PSA, mais aussi dans la grande distribution. Denis Roche, continuera pour sa part à gérer l’activité grand export.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide