Fermer la publicité

NBC-Sys élargit ses débouchés depuis Saint-Chamond

Loire le 21 février 2015 - Denis MEYNARD - Industrie - article lu 1846 fois

NBC-Sys élargit ses débouchés depuis Saint-Chamond

Le spécialiste de la protection des voies respiratoires contre les pollutions radiologiques, biologiques ou chimiques développe l'export et se diversifie dans l'environnement et de l'agriculture.

Filiale à 100 % de Nexter, NBC-Sys confirme en ce début d’année 2015 un bon niveau d’activités. Après un gros contrat au Canada, début janvier, elle vient de décrocher cette semaine sa première commande de masque et de cartouche filtrantes à destination du Liban, en association avec l’industriel français Paul Boyé, spécialisé dans les équipements vestimentaires de protection. L’entreprise saint-chamonaise, dont des systèmes de décontamination sont en service en République slovaque, a remporté un appel d’offres international lancé par le gouvernement canadien. D’un montant de 5 M€, il porte sur l’étude et la fabrication de six systèmes de décontamination de personnels, de véhicules et d’équipements destinés à l’armée de terre canadienne. Une commande dont la livraison sera étalée sur la période 2015-2017.

L’objectif de Laurent Monzauge, qui a pris en 2012 la succession de Philippe Reynès à la tête de NBC-Sys, est d’avoir plusieurs pôles de clientèle équilibrés. Constitués essentiellement du marché français de la Défense, Sécurité civile, des Sdis, de la police et de la gendarmerie, mais aussi d’industriels intégrateurs de systèmes de défense (Thalès, Airbus, Renault Trucks Defense), et enfin de son client historique et actionnaire Nexter, pour qui elle a une activité récurrente de maintien en conditions opérationnelles.

NBC-Sys, qui a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 17,3 M€, avec 65 personnes (dont une quarantaine de cadres et techniciens), a d’ores et déjà engrangé 28 M€ de prises de commandes (dont 30% à l’export). Sur 2015, la croissance de l’activité devrait être de 10%, voire plus si Nexter obtient un contrat de vente au Danemark de blindés VBCI dont la climatisation et le traitement de l’air seraient réalisés à Saint-Chamond.

« Notre catalogue est étendu, ce qui est une force sur un marché cyclique, mais qui peut aussi se révéler une faiblesse pour une société de notre taille, car cela nécessite de nombreuses compétences en bureau d’études », explique le directeur commercial, Bruno David. En 2013, l’entreprise a investi dans un robot qui lui permet d’accélérer la cadence de fabrication des cartouches de masques à gaz, dont elle réalise actuellement plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires pour l’armée française. Son atelier, où travaillent une quinzaine de personnes, plus quelques autres employés mis à disposition par des ateliers protégés de Saint-Chamond et Saint-Etienne, a été réorganisé pour réaliser les équipements montés à bord des blindés VBCI et Aravis.

Débouchés dans l’environnement

Depuis deux ans, NBC-Sys a développé une offre en direction des entreprises de traitement des déchets telles que Veolia. Elle a conçu pour elles des systèmes de filtration qui équipent les cabines d’engins de travaux publics tels que chargeurs et pelleteuses. Car les installations de compostage et de méthanisation dégagent des vapeurs d’ammoniaque, auxquelles sont attentives les Caisses d'assurance retraite et de la santé au travail (Carsat). Les équipements mis au point par NBC-Sys traitent différents polluants chimiques par filtration, à l’aide de charbons actifs, en association avec un système de dépoussiérage et de ventilation de la cabine des véhicules. A l’intérieur de laquelle les conducteurs n’ont donc pas la contrainte de porter un masque.

Denis Meynard

Les engins agricoles en ligne de mire

Outre l’extension au marché européen de son système de filtration pour les engins de chantier évoluant en atmosphère sévère (gaz, poussières, humidité, températures contraignantes), l’entreprise saint-chamonaise est en train de concevoir, en association avec une société américaine, le prototype d’un équipement comparable destiné aux engins agricoles. Là encore, le but est de protéger l’intérieur de la cabine de conduite des effets nocifs de substances chimiques utilisées dans la pulvérisation des champs, telles que des pesticides, des produits phytosanitaires, ou des engrais chimiques à base de nitrates.
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide