Fermer la publicité

Natur'Onde : textiles protecteurs contre les ondes électromagnétiques

Loire le 22 août 2015 - Aline Vincent - Économie - article lu 871 fois

Natur'Onde : textiles protecteurs contre les ondes électromagnétiques
Naturonde - lignes de vêtementss, accessoires anti ondes

Une matière innovante protégeant contre les ondes a été conçue au Coteau par Caroline Roche, ingénieur diplômée en textile et chimie des matériaux.

Natur'Onde, société créée par Caroline Roche au Coteau en 2011, conçoit une matière résultant du tissage de cuivre et de coton ou chanvre bio réalisé dans la région. Le vêtement ou accessoire ressemble à n'importe quel autre, sauf qu'il est entièrement doublé de ce « filtre » protecteur (99 %) contre les ondes. Les rideaux font aussi partie de la panoplie.

En effet, notre organisme est perpétuellement plongé dans un brouillard indivisible d'ondes électromagnétiques dense. Le  déploiement des technologies sans fil est exponentiel. Il est difficile, voire impossible, de s'y soustraire entre relais téléphoniques, Wifi... implantés partout autour de nous...  Or, on constate de plus en plus que les ondes basses ou hautes fréquences émises sont en opposition avec la sensibilité biologique de certains individus. Ce type de pollution assez récent, consume notre énergie, atteint nos systèmes vitaux, fragilise l'état de santé général jusqu'à conduire, après une période de latence, à l'apparition de symptômes. L'électrosensibilité mène chez certaines personnes alors à des états de souffrance avérés (maux de tête, insomnies, acouphènes, fatigue chronique, malaises, perte de mémoire immédiate, de concentration jusqu'aux troubles neurologiques et cardiaques...).

S'il « n'existe ni critères diagnostiques clairs pour ce problème sanitaire, ni base scientifique permettant de relier les symptomes de l'hypersensibilité électromagnétique à une exposition aux champs électromagnétique », selon une note de l'OMS de 2005 « il n'est pas non plus évident qu'elle correspond à un problème médical unique ».

L'électrosensibilité, reconnue par la justice en août 2015

Le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer de l'OMS) conclut désormais que l'exposition aux radio fréquences et hyper fréquences est « possiblement » cancérigène. Considérée maladie professionnelle en Suède depuis plusieurs années, l'électrosensibilité l'est en France depuis le jugement du tribunal du contentieux de l'incapacité de Toulouse qui reconnait pour la première fois l'existence d'un handicap grave dû à l'hypersensibilité aux ondes le 25 août 2015. « Notre expérience depuis 2010 auprès des personnes atteintes d'intolérance, débutante ou sévère, nous permet de constater que globalement les femmes semblent plus fréquemment touchées », affirme Caroline Roche, ingénieur conseil.

Très présente sur les salons professionnels, elle est appelée pour réaliser des diagnostics in situ grâce à un matériel adapté et préconiser des solutions. « Il ne s'agit pas de soins, mais d'outils de protection pour contrer la pénétration des ondes. » La propriété de blindage de la matière est le fruit de la recherche technologique soutenue par la Région Rhône-Alpes. Les tests de performance sont menés par Emitech Lyon (laboratoire accrédité Cofrac). Ils répondent à la norme officielle GAM T20.

Aline Vincent

[Article mis à jour le 25 août 2015]



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide