Fermer la publicité

Musique - Le printemps du jazz à Montbrison

Loire le 13 mars 2014 - La Rédaction - Agglomération stéphanoise - article lu 557 fois

L’un des meilleurs pianistes de sa génération à l’affiche de la première soirée : Yaron Herman et son trio.

Le jeune artiste né à Tel-Aviv en 1981, ne cesse de travailler sa technique et son toucher dans ses compositions qui sonnent si spontanément, on se laisse porter. Mardi 18 mars à 20 h 30.
Le clarinettiste Don Byron et son projet gospel était attendu à Montbrison mais il ne sera pas présent, en revanche la tonalité restera de la même veine avec La Velle gospel project. La Velle au chant et Sangoma Everett à la batterie, accompagnés d’Emil Spanyi au piano, Darryl Hall à la contrebasse et Tony Lakatos au saxophone poursuivent leur exploration méticuleuse du spiritual, un répertoire qu’ils abordent avec toute l‘inventivité  du jazz et cette âme soul que la chanteuse américaine personnifie à elle seule. Jeudi 20 mars à 20 h 30.
Elle était là en mars dernier, enflammant le théâtre des Pénitents, la voici de retour dans un cadre un peu différent au Fil à Saint-Etienne, Kellylee Evans. Une voix qui surfe sur un répertoire impressionnant, mélange de jazz, hip-hop, soul et groove. Vendredi 21 mars à 20 h 30 (au Fil).
Encore au Fil, le tromboniste Daniel Zimmerman tente l’aventure d’un quartet pour développer un répertoire aux influences multiples, héritées du jazz moderne et à des rythmes inspirés par le rock, le funk ou la soul. Vendredi 23 mars à 18 h (au Fil).
Un voyage au Cap Vert est proposé par le pianiste Giovanni Mirabassi, représentant de l’âme italienne, dans la passion la mélancolie et l’émotion, qui invite pour une création autour des musiques et chansons du Cap Vert, deux guitaristes de la scène cap-verdienne, Manuel de Candinho et Kim Alves et la jeune chanteuse Jenifer Solidade. Mardi 25 mars à 20 h 30.
Jamm, c’est le titre du concert jeune public avec le quatuor de saxophonistes Heavy fingers dans une performance musicale et scénique. Les envolées de jazz deviennent du classique pour se transformer en hard rock, voire en valse ou salsa. Mercredi 26 mars à 15 h 30.
Une rencontre entre le flamenco et le jazz avec La escucha interior, un concert dansé sur des musiques de Julien Lallier et des chorégraphies de Karine Gonzales. Vendredi 28 mars à 20 h 30.
Une soirée en deux parties, l‘une animée par le batteur Bruno Tocanne qui interprète dans un quartet inédit des compositions de Rémy Gaudillat inspirées par les poèmes du Canto general de Pablo Neruda ; la seconde autour de l’univers de Pablo Picasso avec le quartet Novo et les Percussions de Treffort. Mercredi 2 avril à 20 h 30.
Pour finir en beauté, le Trio Casadesus Enhco propose un voyage à la croisée de la tradition classique et de la culture jazz. Composée de Caroline Casadesus, soprano, et de ses deux fils, David, trompettiste, et Thomas, pianiste, le trio fait éclater les frontières entre les genres, en passant de Haendel à Bizet, de Kurt Weill à Chopin, de Puccini à Enhco, de Purcell à Miles Davis. Samedi 5 avril à 20 h 30.

Théâtre ses Pénitents, tél. : 04 77 96 39 16.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide