Fermer la publicité

Municipales à Saint-Etienne : Un dimanche noir pour la gauche

Loire le 31 mars 2014 - Emilie Massard - Agglomération stéphanoise - article lu 12387 fois

Municipales à Saint-Etienne : Un dimanche noir pour la gauche
Dure soirée pour les militants de gauche, qui ont acclamé Maurice Vincent à son arrivée. (photos : Emilie Massard)

A 19 h 30 dans certains bureaux de vote qui donnaient une courte avance à Maurice Vincent, on y croyait encore.

Au même moment à l’Hôtel de Ville, les illusions s’envolaient : rivés au téléphone, les soutiens du maire socialiste se font communiquer les résultats qui marquent déjà l’avance de son rival dans de nombreux bureaux de vote. « C’est plié », entend-on sur les marches de la mairie. Les visages se tendent et l’information circule vite. « Est-ce qu’on va à la Bourse du travail quand même ? », hésitent ces militantes. Quelques soutiens de Gaël Perdriau arrivent en même temps que les militants PS lèvent le camp.

A quelques encablures de là, ils sont une centaine à la Bourse du Travail, la mine déconfite. Les militants se saluent et s’étreignent, on aperçoit quelques yeux rougis par les larmes. On lance les premières analyses, on commente les résultats dans d’autres villes, et on commence à penser à la reconquête dans 6 ans. Pas forcément avec beaucoup d’optimisme, la déception est trop forte ce soir. Si certains craignaient la défaite, on ne s’attendait pas à un écart si important avec le concurrent UMP. On évoque la sanction contre la politique nationale pour expliquer un tel score, et on pronostique les hypothèses de remaniement gouvernemental.

A 21 heures, quelques cris de joie pour saluer la victoire socialiste à Paris, mais ça ne dure pas. Un quart d’heure plus tard, c’est l’ovation pour Maurice Vincent qui fait son entrée. Acclamé par les militants pendant de longues minutes, il serre la main de chacun, pour lui comme pour les militants l’émotion est à son comble et sur de nombreux visages les larmes coulent. Lorsqu’il prend la parole c’est d’abord pour remercier ses équipes et les militants, saluant le travail effectué lors de la campagne. « La déception est immense ce soir, c’est difficile pour nous tous, mais nous laisserons la mairie la tête haute en ayant la certitude d’avoir amélioré les choses pour l’immense majorité de nos concitoyens.

Prendre un tel coup de bambou, parce que c’est la réalité ce soir, après ce bilan, ça a de quoi être un peu désespérant mais l’histoire retiendra les mesures qui ont été prises, elles ne s’effaceront pas. Il faut être inquiet de ce qu’il y a derrière cette victoire et donc être vigilants. C’est à cette vigilance et à cette remobilisation que je vous appellerai dès demain. S’ouvre aujourd’hui un temps de résistance. » Maurice Vincent quitte alors la scène sous les applaudissements des militants qui entonnent l’Internationale. Nouveau moment d’émotion avant que les conversations ne reprennent, tournées vers demain et ce rôle d’opposition que la gauche va reprendre à Saint-Etienne.

Emilie Massard

RETROUVEZ TOUS LES RESULTATS COMMUNE PAR COMMUNE : www.lessor.fr/municipales2014

Voir aussi les galeries photos du 2e tour des élections municipales à Saint-Etienne (30 mars 2014)

Galerie photo : Gaël Perdriau et ses colistiers fêtent la victoire au Flore (30 mars 2014)

Lire aussi :

Municipales : le 2e tour amplifie la sanction pour la gauche (30 mars 2014)



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide