Fermer la publicité

Municipales à Saint-Etienne : Maurice Vincent et Olivier Longeon misent sur l’union

Loire le 24 mars 2014 - Marine Graille - Agglomération stéphanoise - article lu 999 fois

La nuit de dimanche à lundi a été courte pour les équipes de Maurice Vincent et d’Olivier Longeon.

Dès l’annonce des résultats, les deux candidats et leur liste se sont réunis pour trouver un accord. Avec 31.34 %, Maurice Vincent a du se résoudre à jouer la carte du « rassemblement élargi » avec le candidat écologiste qui a réuni 5.41 % des voix exprimées. « Nous avons beaucoup travaillé, beaucoup échangé pour arriver un accord et à un projet co-construit », tient à noter O. Longeon. Le candidat socialiste s’est, pour sa part, largement félicité de cette « union collective ».

En termes de programme, les deux listes ont finalement pu trouver un terrain d’entente. Le désaccord des deux équipes reste essentiellement sur le dossier de l’A45, un projet que refusent catégoriquement les écologistes. « Nous connaissons évidemment la position de l’équipe d’Olivier Longeon sur l’A45. Evidemment, les élus pourront maintenir leur opinion et c’est l’agglomération qui tranchera », rappelle Maurice Vincent. Les deux équipes se sont également entendues sur le renforcement du plan façade ou le développement du plateau piéton. « Nous avons un engagement de Maurice Vincent sur ces projets

Du côté des postes, l’accord repose sur un total de 8 postes. 6 places dédiées à la liste Saint-Etienne-en-mieux (3 adjoints et 3 conseillers). Deux autres personnes de l’équipe d’Olivier Longeon seront également sur la nouvelle liste, mais pour des fonctions non éligibles. Gilles Rossary-Lenglet, du Mouvement républicain et citoyen et qui figurait sur la liste Saint-Etienne en mieux a fait le choix de se désolidariser des négociations d’entre deux tours. « On m’assurait un poste d’adjoint avec une délégation précise. Mais le prix à payer sur les idéaux que nous avons défendus pendant toute la campagne m’interdit d’accepter cela », explique t-il  dans un communiqué.

Belkacem Mérahi, tête de liste du Parti du gauche qui a récolté 4,18 % au 1er tour, n’a quant à lui pas souhaité se rallier à la liste PS. Aucune consigne de vote n’a alors été émise de sa part. Pour autant Maurice Vincent estime qu’entre sa liste et celle de Gaël Perdriau, « les électeurs du Parti de Gauche sauront faire le bon choix ».

L’union des listes PS et EELV ne fera certainement pas tout pour contrer le candidat UMP-UDI Gaël Perdriau. Maurice Vincent et Olivier Longeon comptent également sur leur capacité à mobiliser les abstentionnistes du 1er tour qui étaient plus nombreux à Saint-Etienne (49 %) que la moyenne ligérienne (39,15 %).

Marine Graille



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide