Fermer la publicité

Municipales à Saint-Etienne : Le parfum de la victoire pour Gaël Perdriau

Loire le 31 mars 2014 - Florence Barnola - Actualités - article lu 1275 fois

19 h 30.

Des commerçants parmi lesquels des libraires, des épiciers, des coiffeurs… des employés municipaux, des enfants, des jeunes, des gens issus de l’immigration, des retraités, quelques femmes voilées, quelques colistiers, des référents de quartier… tous discutaient, attendaient ensemble les premiers résultats à l’extérieur et à l’intérieur de la permanence de la tête de liste de « Provoquons l’avenir ». La télévision tourne en continue, quelques journalistes grouillent parmi la foule qui est de plus en plus nombreuse. Des participants à la campagne sirotent un verre de vin rouge dans une salle, ils plaisantent. La victoire est perceptible. On parle déjà de sortir le champagne du réfrigérateur.

De plus en plus de personnes se pressent sur le trottoir, la permanence commence à être bondée, le trottoir déborde. Des résultats de quarante bureaux de vote tombent vers 19 h 40 : Gaël Perdriau est en tête. Des hourras fusent, on applaudit, on rit. Arrive Samy Kéfi-Jérôme le sourire aux lèvres. A 19 h 45, les résultats de 60 bureaux de vote. L’écart se creuse, la victoire tend la main. Quelques têtes de listes sont là.

A 19 h 55 on sent la fébrilité, on pousse, on piétine pour voir les résultats qui s’afficheront sur l’écran, des « chuts » font taire les bavardages, les mains se serrent fort, Nora Berroukeche, 11e sur la liste, et Elodie Loire, cinquantième sur la liste, s’agrippent l’une à l’autre, retenant leur respiration. 20 h : l’estimation tombe, Gaël Perdriau et sa liste gagneraient à 47 % contre 40 % pour son opposant. La joie explose, les deux colistières ne retiennent pas leurs larmes. Les colistiers en général ont dû mal à s’exprimer, submergés par l’émotion. Marc Chassaubéné se dit «  perdu. Tellement heureux », pour Nicole Peycelon cette victoire est le fruit «  d’un travail de terrain, constant, avec beaucoup d’enthousiasme. Nous nous sommes donnés tous les moyens, ils ont payé, nous sommes ravis. Nous avons senti un élan derrière nous. Cette tendance qu’on dénote avec sept points d’écart on la ressentait sur le terrain mais on n’était pas très sûrs qu’elle se traduise dans les urnes. C’est le cas et c’est une vraie récompense. » Et dès demain ajoute-t-elle « il va falloir s’organiser, mettre les choses en place ».

La foule grossit à vue d’œil, on pourrait croire que ce sont les supporters du derby, l’ambiance est plus que festive. A chaque fois qu’un tram tente une percée, les gens cris des hourras. L’estrade est dressée, on attend les champions, la musique joue fort. « Il arrive ! ». Tous les regards se portent en direction de la place du Peuple, le cortège parvient jusqu’à la scène, on scande « Gaël ! Gaël ! Gaël ! ». Les écharpes bleues vrillent dans les airs. Il prend la parole, à sa droite Jérémie Janot, à sa gauche Gilles Artigues. Chacun son discours. Le leader invite ses sympathisants à venir fêter la victoire au Flore. Certains entament la Marseillaise, rejoints par d’autres. L’ASSE est en train de mener 1-O. Une autre victoire en perspective ?

 

Retrouvez tous les résultats commune par commune : www.lessor.fr/municipales2014

Voir aussi les galeries photos du 2e tour des élections municipales à Saint-Etienne (30 mars 2014)

Galerie photo : Gaël Perdriau et ses colistiers fêtent la victoire au Flore (30 mars 2014)

Lire aussi :

Municipales : le 2e tour amplifie la sanction pour la gauche (30 mars 2014)



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide