Fermer la publicité

Municipales 2e tour : la sanction s’amplifie pour la gauche

Loire le 30 mars 2014 - Daniel Brignon - Actualités - article lu 2283 fois

Municipales 2e tour : la sanction s’amplifie pour la gauche
La préfecture de la Loire est repassée à droite : Gaël Perdriau (UMP) entouré de Gilles Artigues (UDI) et le footballeur Jérémie Janot.

Majorité absolue pour Yves Nicolin qui reprend la mairie de Roanne avec 51,49 % devançant la maire sortante Laure Déroche de près de 17 points, tandis que le FN se maintient assez haut, de manière assez atypique par rapport aux autres villes à 14,01 % (au lieu de 15,70 % au premier tour) ; majorité absolue aussi, de 53,22 %, pour Christophe Bazile à Montbrison, devant la maire sortante, Liliane Faure, PS, à 39,95 % ; majorité absolue encore à Saint-Chamond où le divers droite Hervé Reynaud l’emporte largement (50,44 %) sur le maire sortant, PS, Philippe Kizirian, malgré une triangulaire. Saint-Etienne, dont le sort était réputé incertain, bascule sans discussion, avec 47,71 %pour le candidat UMP-UDI Gaël Perdriau, devant le maire sortant, qui avait réuni pourtant toutes les forces de gauche, Maurice Vincent, qui obtient 40,5 %.

Majorité absolue pour Yves Nicolin qui reprend la mairie de Roanne avec 51,49 % devançant la maire sortante Laure Déroche de près de 17 points, tandis que le FN se maintient assez haut, de manière assez atypique par rapport aux autres villes à 14,01 % (au lieu de 15,70 % au premier tour) ; majorité absolue aussi, de 53,22 %, pour Christophe Bazile à Montbrison, devant la maire sortante, Liliane Faure, PS, à 39,95 % ; majorité absolue encore à Saint-Chamond où le divers droite Hervé Reynaud l’emporte largement (50,44 %) sur le maire sortant, PS, Philippe Kizirian, malgré une triangulaire.

Saint-Etienne, dont le sort était réputé incertain, bascule sans discussion, avec 47,71 %pour le candidat UMP-UDI Gaël Perdriau, devant le maire sortant, qui avait réuni pourtant toutes les forces de gauche, Maurice Vincent, qui obtient 40,5 %. Le FN a connu une érosion significative de ses voix au deuxième tour avec un peu plus de 11 % des voix contre 18 % au premier tour, Des voix qui ont constitué la réserve gagnante de Gaël Perdriau. L’abstention qui a baissé de 5 points, n’est pas parvenu au secours de Maurice Vincent.

Après 25 ans de gestion socialiste, Roche-la-Molière, bascule avec la victoire du candidat UDI, Eric Berlivet. En revanche, à Unieux et Firminy dans ce même secteur de l’Ondaine, les maires communistes de Firminy et Unieux résistent sur leurs position. Christophe Faverjon n’est pas inquiété à Unieux où il l’emporte avec 43 % des voix, même si ce n’est pas son score de 2008 où il obtenait la majorité absolue ; Marc Petit à Firminy se maintient avec un score de 47,41 %, contre 43, 68 % à Dino Cinieri.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide