Fermer la publicité

Mornant - Julie Chabert et sa troupe en vedette à la salle Jean-Carmet

Rhône le 03 juin 2014 - La Rédaction - Balcons du Lyonnais - article lu 1327 fois

Mornant - Julie Chabert et sa troupe en vedette à la salle Jean-Carmet
(D.R.)

Le spectacle présenté et qui s'intitulait « Voyage au pays des rêves » était largement inspiré de Walt Disney et de sa musique prenante et rythmée, les 23 prestations étant l'œuvre de 7 groupes de modern jazz,  sur des chorégraphies mises au point par Julie Chabert elle-même. Une telle organisation est le fruit de l'investissement de beaucoup de bénévoles, de mamans qui ont aidé les danseuses à se préparer, de Nathalie Rivoire pour les confections avec l'aide des petites mains, de l'équipe d'Espace Danse et du CLLEF de Francheville pour ses prêts, de la régie pour la gestion des sons et lumières, d’Audrey Chavassieux pour la réalisation de l'affiche...

Le spectacle présenté et qui s'intitulait « Voyage au pays des rêves » était largement inspiré de Walt Disney et de sa musique prenante et rythmée, les 23 prestations étant l'œuvre de 7 groupes de modern jazz,  sur des chorégraphies mises au point par Julie Chabert elle-même.
Une telle organisation est le fruit de l'investissement de beaucoup de bénévoles, de mamans qui ont aidé les danseuses à se préparer, de Nathalie Rivoire pour les confections avec l'aide des petites mains, de l'équipe d'Espace Danse et du CLLEF de Francheville pour ses prêts, de la régie pour la gestion des sons et lumières, d’Audrey Chavassieux pour la réalisation de l'affiche... et, bien sur, de Pascal Furnion et Michèle Houzé qui ont permis cette soirée.
Tout était réuni pour le succès et le public a largement apprécié que dans l'attente du vrai spectacle, les élèves qui avaient participé à des concours viennent faire des mini-exhibitions, fort applaudies par les spectateurs. La salle était donc chauffée lorsque débuta le « Voyage au pays des rêves », et le seul regret fut qu'il y ait une fin. Un tel spectacle est difficile à raconter, il doit se voir. Quant aux élèves, elles sont en adoration pour leur professeur et en fin de spectacle, elles lui avaient  réservé une chorégraphie qu'elles avaient réalisée elles-mêmes.

J.R.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide