Fermer la publicité

Portrait : Henri Dalem, nouveau directeur des Pénitents à Montbrison

Loire le 25 décembre 2016 - Florence Barnola - Spectacle, Théâtre

Portrait : Henri Dalem, nouveau directeur des Pénitents à Montbrison
FB - Le nouveau directeur des affaires culturelles de Montbrison prendra ses fonctions en janvier 2017

Henri Dalem sera le 1er janvier prochain le nouveau directeur des affaires culturelles de la ville de Montbrison, ainsi que le nouveau directeur du théâtre des Pénitents. De formation universitaire, Henri Dalem œuvre dans le milieu théâtral depuis une quinzaine d'années.

« Le projet du théâtre, et de la Ville, est à construire sur le long terme. Il est à imaginer avec l’équipe du théâtre, avec le public, les élus, avec les multiples partenaires de la ville de Montbrison ». Henri Dalem a été sélectionné pour remplacer Dominique Camard, qui partira en février, parmi une quarantaine de candidats pour le poste de directeur des affaires culturelles de la Ville de Montbrison et directeur des Pénitents. « On a trouvé chez Henri Dalem une très solide formation universitaire et artistique », rapporte le maire montbrisonnais, Christophe Bazile. « Ce jeune directeur va impulser un souffle nouveau qui va reposer sur du fondamental ».

Dès janvier, ce parisien de 36 ans commencera à avoir sous sa responsabilité tous les équipements culturels de la ville (théâtre, cinéma, médiathèque et le musée d’Allard). « Le projet que j’avais rendu pour Montbrison était centré autour de la question de la rencontre. Dans la culture, c’est cela qui compte. On vient rencontrer une œuvre, d’autres spectateurs, d’autres lecteurs, et soi-même. Le rôle d’un service public, de la culture, le rôle d’un directeur de théâtre, c’est de faciliter cette rencontre, et de donner des outils à ceux qui pensent que ce n’est pas pour eux. »

Aller à la rencontre du public rural

Doté d’une formation universitaire (licence d’études théâtrales et licence de lettres modernes), Henri Dalem s’est investi jusqu’ici dans deux compagnies théâtrales comme chef de troupe. L’une, la Compagnie de Quat’sous œuvre en région parisienne et est tournée vers le théâtre jeune public (depuis 2002). L'autre, Paradoxe(s) est située en Franche-Comté (depuis 2008). « Ce travail en compagnie dans le Doubs m’a donné une assez bonne connaissance et pratique de l’action culturelle sur un territoire. Nous avions fait le choix d’implanter la compagnie en zone rurale pour aller à la rencontre d’un public qui avait un accès plus difficile à la culture. C’est quelque chose qui me tient très profondément à cœur. »

Ce passionné de musique baroque a également enseigné à l’Institut d’études politiques de Paris, ainsi qu’au département Arts et humanités à l’Ensatt.

Pour le metteur en scène, diriger un théâtre est une nouvelle expérience. Pour autant la scène départementale et régionale ne connaîtra pas “une révolution“ comme l’a signifié l’adjointe à la culture, Françoise Grossmann. Le théâtre des Pénitents « aura toujours dans sa programmation le festival des Poly’sons, Jazz à Montbrison, poursuivra une politique envers le jeune public, le partenariat avec la Maîtrise de la Loire et continuera d’accueillir les associations. » Henri Dalem confirme : « La programmation pluridisciplinaire va perdurer. L’idée, dans un premier temps, est de fédérer les énergies, faire en sorte que les choses circulent. Dominique a bouclé la saison en cours. A partir de la saison 17-18, ce sera moi. »

Pour l’heure, il ne créera aucun spectacle. « Pendant bien un an, il n’est pas question pour moi de dégager du temps pour faire de la création ». Il ajoute, « le rôle d’un directeur de théâtre n’est pas de donner aux gens ce qu’ils ont envie de voir mais de leur présenter des choses qu'ils ne savent pas encore qu’ils aiment. »

Florence Barnola



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide