Fermer la publicité

Moins de festivaliers au Théâtre antique, plus au total

Isère le 21 juillet 2015 - Charlotte Mounard - Musique - article lu 140 fois

Moins de festivaliers au Théâtre antique, plus au total
Charlotte Mounard - 70 000 spectateurs cumulés au Théâtre antique

Une fréquentation en baisse pour les entrées payantes, contrebalancée par le succès des concerts gratuits donnés un peu partout dans la ville.

Près de 1 000 artistes se sont produits à Vienne pour fêter comme il se doit les 35 ans du festival de jazz. Des concerts spectaculaires, des voix envoûtantes, des musiciens hors-pairs… Et tout ceci, sous le soleil exactement. Comment expliquer alors la baisse de 12 % enregistrée pour la fréquentation du théâtre antique, qui compte 74 000 spectateurs en 2015, soit près de 10 000 de moins que l’année passée ?

Les têtes d’affiches étaient pourtant enviables, à l’instar de la brillante Dee Dee Bridgewater, qui a eu l’honneur d’ouvrir le bal, suivie de quelques monstres sacrés du jazz : Marcus Miller, Maceo Parker, George Benson, Caetano Veloso et Gilberto Gil pour ne citer qu’eux… Selon Stéphane Kochoyan, directeur de Jazz à Vienne, cette diminution pourrait s’expliquer en partie par la soirée d’ouverture du festival, qui ne s’est pas déroulée au théâtre antique comme les années précédentes, ou encore par les trop fortes attentes générées par une édition 2014 aux scores remarquables. S’il ne faut a priori pas se tourner vers la programmation, peut-être les alternatives mises en place par la Ville et le festival y sont pour quelque chose. Des alternatives originales, des alternatives inédites, mais aussi et surtout des alternatives… gratuites.

Un retour du jazz dans la ville

Des coups de baguettes sur la caisse claire, quelques notes de guitare, le son mélodieux d’une trompette qui s’élève au-dessus de la terrasse des cafés… Cette année, 75 concerts labélisés « Jazz à Vienne » ont pu se produire un peu partout dans la cité millénaire. Cette nouveauté affiche la volonté du maire Thierry Kovacs de développer divers partenariats avec les commerçants pour permettre à la musique de réinvestir la ville, et au public de déguster autrement le jazz.

Les « scènes de Jazz en Ville » ont ainsi permis à plus de 50 000 mélomanes d’apprécier la musique sur les terrasses des cafés et restaurants du centre. Au total, ils étaient 33 établissements à avoir joué le jeu des chaises musicales, sans compter les trois scènes fixes de Vienne et les scènes itinérantes qui présentaient en moyenne deux concerts le midi et trois le soir. Selon les organisateurs, l’opération fut un tel succès que certaines enseignes (notamment celles de la rue Boson) ont demandé à ce que soient organisé des concerts le second week-end du festival. Grâce à ces prestations « Off », Jazz à Vienne a franchi pour la première fois de son histoire la barre des 200 000 spectateurs : une nouvelle organisation qui se dessine pour les années à venir ?

Charlotte Mounard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide