Fermer la publicité

Mobilier - Souvignet mise sur des repreneurs

Loire le 11 septembre 2014 - Denis Meynard - Culture - article lu 1335 fois

Mobilier - Souvignet mise sur des repreneurs
L'entreprise forézienne a mis en sommeil sa branche d'activités relative au design ces derniers mois (D.R.)

Le spécialiste du mobilier pour collectivités Souvignet, de Bonson, a été placé en redressement judiciaire la semaine dernière par le Tribunal de commerce de Saint-Etienne.

Une décision qui concerne aussi sa filiale Sovimeuble, fabricant de meubles en bois à La Tourette, près de Saint-Bonnet-le-Château, ainsi que leur holding commune Sovexia.
Cette évolution intervient six mois après l’ouverture d’une procédure de sauvegarde pour l’entreprise détenue par Jacques et Véronique Souvignet, qui a réalisé en 2013 un chiffre d’affaires cumulé de 15,8 M€, avec 128 salariés. Les mesures de restructuration engagées, y compris la mise en sommeil de la branche d’activités relative au design, n’ont pas suffi à éviter une dégradation de la trésorerie, selon la direction de la PME qui explique que « le marché des collectivités est en chute (…) : « les entrées de commandes ont reculé de 32 % en juin et juillet (qui sont traditionnellement les plus forts) par rapport à l’an dernier.»
« Le développement du design est chez nous à une phase trop émergente, ainsi nous ne prévoyons de réaliser cette année que 100 000 € avec la gamme Souvignet Design, pour pouvoir capitaliser dessus. C’est un tournant qui a permis de nous faire connaître, mais nous ne l’avons pas pris assez tôt », a déclaré Christian Bonhomme, directeur général de Souvignet. La société qu’il dirige a présenté à la Biennale internationale design de Saint-Etienne ainsi qu’au Salon Maison & Objet, de Paris, une ligne de chaises, tabourets et tables design entièrement métal, ou bien en association avec du bois.
Distinguée à deux reprises par le label Via (Valorisation de l’innovation dans l’ameublement) elle est notamment à l’origine de la renaissance de la « plichaise » des années 60 déclinée dans une multitude de couleurs vives. Les candidats à la reprise de Souvignet et de Sovimeuble, qui ne comptent plus que 115 salariés, ont jusqu’au 20 octobre pour déposer une offre de reprise à l’administrateur judiciaire, Me Eric Etienne-Martin.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide