Fermer la publicité

MJC de l'agglomération de Pont-de-Chéruy : Sortir de l'impasse ( ?)

Isère le 17 février 2015 - Claire Thoinet - Actualités - article lu 561 fois

MJC de l'agglomération de Pont-de-Chéruy : Sortir de l'impasse ( ?)
Claire Thoinet - Une assistance nombreuse pour soutenir la MJC de l'agglomération pontoise

A l'appel du conseil d'administration de la MJC-MPT, habitants, élus, adhérents... sont venus nombreux à l'assemblée générale exceptionnelle pour questionner, soutenir l'infrastructure intercommunale.

L'association de la maison des jeunes et de la culture, créée en 1961, est épaulée par un syndicat intercommunal à vocation multiple (Sivom), fondé en 1969, entre les communes de l'agglomération pontoise. Ses locaux, datant de 1974, sont rénovés en 2011. Sur le principe de l'éducation populaire, les activités naissent, grandissent en son sein, prenant, un jour, leur envol. Subventionnée par le Sivom, la caisse d’allocations familiales (CAF) et le conseil général de l’Isère, en 2013, sa situation se précarise. Le Sivom devient à la carte : les communes membres de choisissent les compétences (hors ordures ménagères). Charvieu-Chavagneux ne finance plus la MJC. En 2014, la structure intercommunale ne verse plus sa part du poste de directeur mis à disposition par la fédération des MJC Rhône-Alpes.

Cette dernière met fin à cette mission à fin janvier 2015. A terme, le seul centre social agréé CAF, sur les deux cantons de Pont-de-Chéruy et Crémieu (futur canton de Charvieu-Chavagneux), risque de fermer entraînant licenciement du personnel et arrêt des services et activités. A Alain Tuduri, président du SIVOM, qui explique la genèse, on demande pourquoi, alors que la réforme territoriale est là, voit-on une structure devenir à la carte. Gérard Dezempte, maire de Charvieu-Chavagneux, explique son choix de gérer ses structures communales (centre socioculturel, piscine), mais on ne saisit pas ce retrait après sa participation à rénover les bâtiments (840 000€). Assurant que la commune versera sa part de l'emprunt contracté, il invite à une mise à plat de la situation. Les trois autres communes vont  augmenter leur participation sans couvrir le manque causé. Le délai qui en découlerait pourra-t-il alors permettre de trouver des solutions ?

Claire Thoinet
 

Lueurs d’espoir

L’assemblée générale exceptionnelle dernière a donc réuni 300 personnes venues soutenir la MJC/MPT de l’agglomération pontoise, geste apprécié du conseil d’administration et du personnel. Le président du SIVOM s’est engagé à régler la dette auprès de la fédération régionale des MJC. Le directeur reste jusqu’au 31 mars. Tenir jusqu’à fin 2015 semble possible avec conseils régional et général, Caf de l’Isère et communes de Chavanoz, Pont-de-Chéruy et Tignieu-Jameyzieu. La prochaine étape vise à trouver des finances stables et pérennes. En attendant, la MJC attend les suggestions et projets des adhérents, usagers et habitants du futur canton de Charvieu-Chavagneux.
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide