Fermer la publicité

Mission locale Nord Isère : de nouveaux défis

Isère le 03 août 2015 - Jacques SAVOYE - Collectivités locales - article lu 333 fois

Mission locale Nord Isère : de nouveaux défis
Jacques Savoye - Gérald Reveyrand (à droite) succède au président Bernard Cottaz.

La promotion du service public régional de l'orientation au nombre des défis que doit relever de la Mission locale du Nord-Isère que préside désormais Gérald Reveyrand.

A la Mission locale du Nord-Isère, le changement de président n'induit pas un changement de cap. « Je travaillerai dans la continuité », annonçait à la presse Gérald Reveyrand qui, désormais président de cet organisme, succède à Bernard Cottaz. Mais le nouveau patron de la MLNI n'entend pas rester les deux pieds dans le même sabot. « Je ne suis pas ici pour ajouter une ligne de plus sur ma carte de visite », confiait l'adjoint au maire de Vézeronce-Curtin, également vice-président de la communauté de communes du Pays des couleurs.

Alors que le conseil d'administration de la Mission locale compte désormais trois conseillers départementaux de droite (Magali Guyot, Aurélie Vernay et Vincent Chriqui) proches de la Capi et des Vallons de la Tour, G. Reveyrand rappelait que « la Mission locale a compétence sur l'ensemble du Nord Isère, avec ses disparités ».

Quoi qu'il en soit, « les deux prochaines années ne seront pas de tout repos, présage l'élu. A la rentrée, les 40 agents du service (présents à Bourgoin-Jallieu, Pont-de-Chéruy, Villefontaine et La Tour-du-Pin) relèveront plusieurs défis. La promotion du Service civique sera du nombre tout comme la mise en place de la Garantie jeunes et du Service public régional d'orientation, cette dernière action en collaboration avec Pôle emploi. « Sur ce sujet, nous devons être complémentaire, absolument pas en concurrence », estime Gérald Reveyrand non sans souligner que « la MLNI assure une mission régalienne pour le compte de l'Etat ».

Et c'est là où le bât blesse. Sur la question des finances. Le budget annuel est d'environ 2 M€. Outre l'Etat, il est abondé en partie par le conseil départemental de l'Isère ainsi que par le conseil régional Rhône-Alpes. Or, que va t-il se passer avec le passage de la majorité du premier de la gauche à la droite ? Pour le second, qui sera étendu à l'Auvergne, il faudra attendre la suite des élections du mois de décembre. Le président Reveyrand, qui ne perçoit aucune indemnité pour sa fonction, est dans l'attente des choix que feront ces deux assemblées. « Nos services accueillent chaque année 4 000 jeunes qu'ils orientent vers le monde de l'emploi. Ne l'oublions pas ». En espérant qu'il en sera tenu compte à Grenoble et à Lyon, à l'heure des budgets.

J.S.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide