Fermer la publicité

Agglomération : miser sur la forêt

Isère le 06 janvier 2017 - Elisabeth Laverdant - Région grenobloise - article lu 93 fois

Agglomération : miser sur la forêt
Entreprise Vieux Melchior - La plateforme bois énergie est louée par le Pays Voironnais à l'entreprise Vieux Melchior basée à Saint Ondras.

Ecologie, économie, tourisme, autant de domaines que la forêt permet de développer. Le Pays Voironnais l'a bien compris. Il y a trois ans, l'agglomération a investi dans une plateforme bois énergie et mène un véritable travail sur l'exploitation forestière.

La forêt a de la ressource. Mais encore faut-il l’exploiter. La plate-forme bois énergie de Charavines en est un exemple concret. Mise en place par le Pays Voironnais, la plate-forme est louée à l’entreprise Vieux Melchior basée à Saint-Ondras. Elle y broie le bois récolté et le vend ensuite aux collectivités. Entre 20 et 22 000 tonnes de plaquettes de bois sont fournies à des communes comme Grenoble, Saint-Ondras ou Saint-André-le-Gaz.

Un vrai atout pour l’économie locale : « Ce sont des emplois non délocalisables », précise Gérard Seigle-Vatte, conseiller délégué à l’agriculture. « On travaille avec des bûcherons et des agriculteurs locaux dans un rayon de 20 kilomètres », commente Bernard Vieux-Melchior, le gérant de l’entreprise. Un circuit court qui permet d’obtenir une balance commerciale intéressante.

Le bois c’est aussi un enjeu environnemental. « Nous sommes dans une démarche de territoire à énergie positive, commente l’élu. Au niveau du bilan carbone on est sur des éléments intéressants tant sur le chauffage que sur la qualité de l’air ». L’exploitation forestière est une vraie démarche écologique. « Quand on remet en place des pistes forestières, on prend en compte les problèmes environnementaux. On garde aussi certains arbres intéressants pour la faune et la flore », commente Gérard Seigle-Vatte.

Malgré tout, le travail est compliqué en Isère. Le relief, mais aussi le morcellement des parcelles rendent l’exploitation forestière difficile. Le Pays Voironnais tente ainsi de regrouper les exploitants forestiers, et travaille à la remise en valeur de la forêt et au dynamisme de l’activité touristique sur le secteur : « Au Pays Voironnais, nous essayons de faire en sorte que les pistes forestières puissent servir de chemins de randonnée pédestre ou de VTT », explique l’élu. Les multiples ressources que représente la forêt doivent donc être développées. « C’est un chantier vraiment intéressant qui démarre bien. Il y a une prise de conscience des acteurs de la forêt et des collectivités. C’est un pari gagnant-gagnant ».

Elisabeth Laverdant



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide