Fermer la publicité

Mille et un repas voit triple

Rhône le 15 mai 2015 - S.P. - Économie - article lu 496 fois

Mille et un repas voit triple
D.R. - Jean-Frédéric Geolier, président-fondateur

Le spécialiste de la restauration collective, implanté à Ecully, compte tripler sa taille grâce au développement de la filialisation sur le territoire national. Une prochaine cotation sur Place d'échange devrait lui apporter jusqu'à 1 M€ de fonds pour mener à bien ses projets.

« Se développer pour se développer ne rime à rien, témoigne Jean-Frédéric Geolier, président-fondateur de Mille et un repas, implanté à Ecully. Les enjeux majeurs de mon entreprise dans le futur sont sa pérennité, son développement sur le territoire national et l’accompagnement des ressources humaines pour faire grandir les collaborateurs, tout en conservant les valeurs qui nous caractérisent. Ma taille n’est pas un souci puisque j’ai décidé de ne pas rester à cette taille mais d’initier un développement national. »

Mille et un repas compte en 2015 plus de 600 collaborateurs et a réalisé un chiffre d’affaires de 35,8 M€ à juin 2014. Pour tripler la mise, soit un CA de 100 M€ dans les 8 ans, le dirigeant mise sur la filialisation. « La dimension humaine, qui caractérise Mille et un repas, sera conservée grâce à la soixantaine d’entrepreneurs qui rejoindront l’entreprise pour bâtir un modèle identique à celui développé en Rhône-Alpes ou en Franche-Comté. Nous resterons un petit opérateur sur le secteur de la restauration collective en France. Pourtant, ces 60 entrepreneurs, qui seront mes associés, déploieront sur leurs régions les valeurs portées par Mille et un repas. » Approvisionnements locaux, qualité des produits, formation des collaborateurs, modèles innovants caractérisent la « gastronomie collective et responsable » impulsée par Jean-Frédéric Geolier.

Pour accompagner ce développement, le dirigeant devrait prochainement céder environ 10 % de son capital et lever jusqu’à 1 M€ sur Place d’échange, la bourse locale créée à l’initiative de la CCI de Lyon, un concept dans la lignée de ses valeurs. « C’est beaucoup de contraintes, nuance-t-il. Nous avons dû passer en SA et constituer un conseil d’administration de huit membres. Au final, c’est une très belle opportunité pour l’entreprise de bénéficier de fonds supplémentaires pour mener à bien ses projets et permettre à des amis, des collaborateurs et tous ceux qui croient en notre projet de s’impliquer en investissant ».



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide