Fermer la publicité

Michelin soumet des prototypes à la Biennale

Loire le 17 mars 2017 - Denis Meynard - Industrie - article lu 131 fois

Michelin soumet des prototypes à la Biennale
Denis Meynard - Le labo Michelin est présent jusqu'au 19 mars à la Cité du design.

Le manufacturier clermontois se met en phase avec les mutations du travail, en faisant réagir les visiteurs de la 10e Biennale internationale design sur des innovations en cours.

La démarche est inédite pour Michelin. Jusqu’alors, le manufacturier né en 1889, réputé pour son culte du secret, ne présentait au public ses nouveaux produits que lorsqu’ils étaient totalement aboutis. La 10e Biennale internationale design marque un tournant pour le groupe de Clermont-Ferrand qui veut « montrer que le client est au centre de (ses) préoccupations ». Et qui profite de l’événement pour permettre à une cinquantaine de ses salariés de venir à la rencontre des consommateurs afin de recueillir leur avis en les faisant réagir à plusieurs expérimentations.

Un témoin d'usure

Parmi elles, « Longer Life » est un témoin d’usure en creux qui s’use en même temps que le pneu, jusqu’à disparaître totalement et indiquer ainsi que la côte d’alerte est atteinte. A la différence du témoin d’usure traditionnel de 1,6 mm de hauteur qui lui ne s’use pas (contrairement à la gomme du pneumatique), qu’une partie des automobilistes a du mal à interpréter. Le nouveau concept est constitué de trois orifices appelés à disparaître les uns après les autres, au fur et à mesure de l’usure du produit. Par analogie avec les témoins visuels des écrans de téléphones mobiles, lorsque la qualité du réseau se dégrade. « On travaille depuis deux ans à ce projet qui concerne les consommateurs du monde entier et dont la mise sur le marché est prévue pour 2018 », explique Hélène Carentz, responsable design de Michelin sur l’Europe.

Partant du constat qu’un système d’appel d’urgence devrait être rendu obligatoire pour les voitures en Europe, dès 2018, le groupe propose aussi l’installation d’un système dit de « bouton connecté » grâce à une application mobile alimentée par la prise allume cigare. Moyennant un abonnement d’environ 10 € par mois, « Michelin Connect » proposerait un « concentré de services » : détection automatique des collisions combinée à l’envoi simultané des secours en cas d’accident, mise à jour en temps réel du carnet d’entretien digital pour anticiper les opérations de maintenance du véhicule, orientation vers la station-service la plus proche ou un parking à proximité, alertes embouteillages ou météo, service de conseil et de réservation d’hôtels, restaurants… etc.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide