Fermer la publicité

Métropole Habitat change de cap

Loire le 17 mai 2015 - Emilie MASSARD - Collectivités locales - article lu 242 fois

Métropole Habitat change de cap
DR - 13 nouveaux logements ont été inaugurés rue des Armuriers

Métropole Habitat vient d'inaugurer l'un de ses derniers projets de constructions neuves. Avec la résidence des Armuriers à Saint-Etienne, le bailleur social achève un cycle pour se concentrer dorénavant sur la démolition et la réhabilitation de son patrimoine.

Ce sont 13 logements qui viennent d’être inaugurés rue des Armuriers à Saint-Etienne, à deux pas du cours Fauriel. Des logements qui se veulent qualitatifs, aux normes BBC, avec garages en sous-sol et balcons, vue sur un espace arboré, dans un secteur plutôt prisé de la ville. Le projet a été réalisé sous la forme d’une vente en l’état futur d’achèvement (VEFA), montage dans lequel le promoteur demeure le maître d’ouvrage jusqu’à la livraison. « C’est le promoteur Celtiques Projets, avec la maîtrise d’œuvre de l’agence Ruel, qui a assuré le chantier. Nous avons eu avec leurs équipes de vrais échanges tout au long du chantier », se réjouit Marie-Laure Vuittenez, directrice de Métropole Habitat. Les premiers locataires ont déjà pris possession de leur logements depuis quelques semaines, après un peu plus d’un an de travaux.

Le budget total du projet s’élève à 2,1 M€, et 9 logements sur les 13 que compte l’immeuble ont bénéficié de financements dans le cadre du plan de rénovation urbaine de l’Anru. « Nous sommes sur la fin des programmes de rénovation urbaine du premier volet de l’Anru, précise Marie-Laure Vuittenez. 880 logements ont été démolis dans le cadre de l’Anru, et nous en avons reconstruit environ 480, dont 58 livrés en 2015. » La résidence des Armuriers fait donc partie des derniers programmes neufs en projet pour le bailleur social. « Nous allons continuer à construire, mais dans une moindre mesure, et cibler des petits volumes qualitatifs », assure la directrice.

Entré dans une phase charnière, le bailleur social a lancé un diagnostic sur l’ensemble de son parc (6 880 logements, essentiellement à Saint-Etienne) pour évaluer les performances énergiques et les besoins structurels des logements sur les 10 à 15 ans à venir, et redéfinir ses ambitions de rénovation et de démolition. « Il faut identifier le patrimoine que l’on souhaite garder et le réhabiliter, et ce qui ne vaut pas la peine d’être conservé. En tant que 1er bailleur social de la ville en nombre de logements, nous travaillons régulièrement avec la municipalité et les autres bailleurs sociaux pour améliorer nos échanges et reconstruire la ville ensemble ».

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide