Fermer la publicité

Roseraie : Meilland-Richardier recentre ses activités

Isère le 06 novembre 2015 - Laurent Marchandiau - Commerces - article lu 481 fois

Roseraie : Meilland-Richardier recentre ses activités
Meilland - Meilland Richardier cultive plus de 1,5 million de rosiers par an.

Elle a la rose dans le sang depuis six générations. Et pourtant ! La contraction économique du marché de la rose, notamment en Russie, n'a pas épargné la PME familiale Meilland-Richardier qui se voit contrainte de réorganiser sa production.

Une  crise économique d’envergure avec un rouble qui a touché le fond ces derniers mois : face à la contraction du marché, notamment en Russie, un pays à fort potentiel pour le créateur de rosiers Meilland-Richardier, la PME familiale se voit contrainte de réorganiser ses activités. Jusqu’à présent, l’entreprise, filiale de Meilland International, réalisait sa production sur deux sites : l’un en Isère à Diémoz, l’autre à Bellegarde dans le Gard. Le marché aura eu raison (en partie)  de celui de Bellegarde. « Dès l’an prochain, nous allons concentrer la production de rosiers à Diémoz », souligne Guy Devillard, directeur général de Meilland-Richardier. Pas question pour l’entreprise de délaisser celui de Bellegarde destiné exclusivement à l’hybridation, mais il perd une vingtaine de salariés.

Des périodes intenses

Le site de Diémoz dispose de plus de 120 ha dans le Nord-Isère dont une trentaine est consacrée à la culture de 1,5 million de rosiers par an. Le reste est loué à des agriculteurs, le temps de laisser au sol de retrouver des conditions favorables à la culture des rosiers. Réalisant plus de la moitié de ses ventes à distances, Meilland-Richardier a accompagné ce redéploiement en rénovant ses installations frigorifiques à Diémoz. Le tout pour un investissement de l’ordre de 120 000 €. Une soixantaine de collaborateurs travaillent dans le Nord-Isère, le double entre septembre et novembre ainsi qu’entre février et avril. « Ce sont des périodes intenses correspondant à l’arrachage des rosiers, à leurs conditionnements et à leurs envois. » Réalisant 10 M€ de chiffre d’affaires en 2014 dont 15 % à l’export, l’entreprise créée en 1948 à Diémoz compte aujourd’hui 59 salariés dans le Nord-Isère et vingt-cinq à Bellegarde.

Laurent Marchandiau

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide