Fermer la publicité

Médiévales de Vienne : l'organisation sur ses gardes

Isère le 05 juillet 2015 - Gregory Zerbone - Spectacle, Théâtre - article lu 333 fois

Médiévales de Vienne : l'organisation sur ses gardes
Vienner Historique - Une troupe de soldats en pleine préparation d'un combat dans le cadre des nombreuses animations de la fête médiévale

La grande fête médiévale organisée par Vienne Historique se déroulera les 29 et 30 août. L'Essor-La Tribune de Vienne vous plonge chaque semaine dans les coulisses de cet événement qui ne cesse de prendre de l'ampleur. Pour débuter cette série de sept épisodes, levons le voile sur l'organisation.

Cette année encore, la fête médiévale de Vienne sera un événement de grande ampleur. Les membres de Vienne Historique n’attendent pas moins de 30 000 personnes. Cela représente 5 000 de plus que l’an dernier. Pour pallier tout problème, l’événement mobilise bien sûr beaucoup de monde dont les polices municipale et nationale. Elles interviendront à tout moment en cas de débordement ou d’incident.

Mais la sécurité de l’événement sera avant tout orchestré par Christophe Markarian, membre de Vienne Historique et capitaine pompier. Il sera chargé du bon déroulement de ce week-end. « La sécurité aura deux aspects, explique-t-il, un aspect fête dans la ville et un aspect public au Théâtre antique ». Alors que ce dernier doit accueillir près de 15 000 spectateurs sur les deux jours, 60 agents ainsi que des secouristes et les premiers secours seront répartis dans l’amphithéâtre. Ils seront là pour guider les visiteurs. Christophe Markarian confirme qu’une surveillance incendie, tenue par le personnel, sera mise en place. Des membres de Vienne Historique, qui compte une centaine de personnes dans ses rangs, assureront également l’encadrement des nombreux visiteurs.

Deux jours avant cette 4è édition, le chef de sécurité organisera un briefing avec les membres de l’association. « Je prodigue des formations aux membres de Vienne Historique, au cas où une personne aurait un malaise », explique le chef de sécurité. Des exercices d’entraînement seront ainsi effectués pour rendre les secouristes les plus efficaces possible.

Des gardes de nuit professionnels

En ce qui concerne le centre-ville, des rues et routes sont fermées pour assurer la sécurité des piétons et des artistes. L’association prévoit la venue d’une vingtaine de troupes, représentant 350 à 400 personnes, sans compter les marchands et les artisans. Certaines arriveront le vendredi dans la soirée, tandis que d’autres débarqueront le samedi après-midi, à bord de leur camion et avec leur matériel. Parmi ces groupes seront présents des bataillons de soldats et de chevaliers, des machines de guerre, des pèlerins, des musiciens, des comédiens, des artisans et même des bâtisseurs.

Comme l’explique le président de Vienne Historique, Christian Borel, des accès devraient être fermées du samedi matin au dimanche soir pour que tout le monde cohabite sans difficulté. Un dispositif de premier secours, comme au théâtre sera mis à disposition.
Et l’accueil passe aussi par la restauration des troupes, afin que Vienne garde sa réputation d’hôte irréprochable. « Nous mettons tous la main à la pâte dans certains domaines pour que ce week-end se passe bien », indique Christophe Markarian. Des membres de Vienne Historique se chargeront de servir pas moins de 600 repas aux acteurs de la fête pour qu’ils ne manquent de rien. Ils se donneront rendez-vous à la salle des fêtes.

Certains groupes dormiront dans leur roulotte d’artistes. Pour assurer leur sécurité, André Trabet, président d’honneur de Vienne Historique, a fait appel à des gardes de nuit professionnels, venus directement de Lyon qui auront pour mission de surveiller les troupes et leurs équipements. D’autres groupes logeront dans des hôtels viennois, aux alentours ou même à la Maison des jeunes et de la culture.

Grégory Zerbone

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide