Fermer la publicité

Médecins de Roanne : menace de déconventionnement

Loire le 21 mai 2015 - Louis Pralus - Sciences, Santé, Environnement - article lu 2303 fois

Médecins de Roanne : menace de déconventionnement
D.R. - Les médecins demandent au minimum que la ministre interroge les professionnels de santé de terrain

96 % des médecins généralistes roannais ont fait grève du lundi 18 au mercredi 20 mai. Le mouvement a été lancé par le Dr Seraille suite au vote des députés de la loi santé, surchargeant le médecin de travail administratif.

Roanne a une forte proportion de personnes âgées et un grand développement de précarités. Les médecins roannais sont épuisés, ils ne se renouvellent pas et certains partent avant leur retraite : ce sera le cas encore cet été pour  4 dont 2 n'étant pas à la retraite.
Le Dr Pagès, généraliste à Roanne, témoigne : « Le ras le bol des médecins généralistes est ressenti dans toute la France mais il est exacerbé à Roanne à cause d'une population vieillissante qui demande de plus en plus de soins et qu'on ne peut pas donner vu le manque de médecins et la charge administrative qu'on leur demande. On ne peut même plus prendre de nouveaux patients... C'est du jamais vu. Nous avons de nombreux confrères en burn out et beaucoup de jeunes n'ont pas envie de s'installer. Après avoir sacrifié leur jeunesse ils n'ont pas envie de sacrifier leur vie : emprunt, surcharge de travail administratif. »

Le mouvement roannais devient national : des soutiens arrivent de toute la France. Des médecins des Alpes de Haute Provence, de Saône-et-Loire, du Rhône ont appelé à une action semblable. La grève ne restera pas sans suite. Le Dr Seraille prévient : « On ne reprendra pas notre cabinet comme si rien ne s'était passé. L'ampleur de notre détermination est à la hauteur de l'ampleur de notre mouvement. Au cas où Marisol Touraine n'écouterait pas nos revendications on pourrait aller jusqu'au déconventionnement et beaucoup nous suivraient. » Pour que tout s'arrange  les médecins demandent au minimum que la ministre interroge les professionnels de santé de terrain afin de prendre en compte  leurs besoins.
Yves Nicolin a apporté son soutien aux médecins roannais et a interpellé la ministre Marisol Touraine à l'assemblée nationale le mercredi 20 mai, lui demandant d'écouter « le cri d'alarme et d'alerte grave que lancent les médecins de France depuis Roanne, qui ne veulent pas de votre loi. » Elle a répondu en demandant des « maisons de santé » et en appelant les collectivités à prendre leurs responsabilités, accusant au passage le maire de Roanne d'avoir arrêté la création d'une 5e maison de santé  qui était prévue, ce qu'a nié énergiquement Yves Nicolin depuis son banc.

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide