Fermer la publicité

Me Jean-Christophe Hoche, nouveau président des notaires du Rhône

Rhône le 05 juin 2015 - Marc Chanoz - Notaires - article lu 1365 fois

Me Jean-Christophe Hoche, nouveau président des notaires du Rhône
D.R. - Me J.-C. Hoche succède à Me Caroline Courtiade

Après deux ans de mandat à la tête des 295 notaires du Rhône, Me Caroline Courtiade vient de remettre les clés de la compagnie départementale, lors de l'assemblée générale de printemps, à Me Jean Christophe Hoche.

Le nouveau président qui prend immédiatement ses fonctions, âgé de 49 ans, est installé à Villié-Morgon ainsi qu’à Juliénas  dans le Beaujolais depuis bientôt 20 ans. Marié à Véronique et père de trois enfants prénommés Romain, Olivier et Baptiste, Me Hoche a commencé sa carrière notariale en 1989. Natif de Pau en Béarn, il a d’abord fait ses études secondaires à l’externat Sainte-Marie à Lyon et a obtenu le baccalauréat C latin et grec, tient-il à préciser. Cela ne l’empêche pas de faire Maths Sup technique aux Lazaristes mais il se rend vite compte qu’il est plus attiré par les matières littéraires que scientifiques. Direction la faculté de droit de Lyon 3 où il passe licence, maitrise, DESS de droit notarial et DSN, avec un mémoire en 1994 consacré aux « conséquences du décès du chef d’entreprise individuel en état de cessation des paiements », sous la direction du professeur Haehl.

En 1989 il entre à l’étude de Me Jacques Sicard à Lyon. Cherchant à s’installer comme notaire, il a d’abord des contacts dans la région de Toulouse puis rencontre Me Madeleine Masson-Alacoque, notaire à Villié-Morgon, à l’époque seule femme de la compagnie du Rhône avec Me Suzanne Duclos installée à Saint-Germain-au-Mont d’Or. Le courant passe très vite entre eux et se conclue alors « une vraie transmission » en 1996. Le voila installé lieudit les Micouds, au milieu des vignes parmi les prestigieux crus du Beaujolais.

 

A la tête, avec son associé Me Bernard Sarrau, d’un office qui compte 9 collaborateurs, Me Hoche pratique notamment le droit rural d’autant qu’il est membre de Jurisvin, un GIE fondé en 1999 qui compte 41 notaires tous spécialisés en droit de la vigne et du vin. Parmi les régionaux également impliqués dans ce réseau, Me Colette Gasselin, notaire à Romanèche-Thorins et Me Denis-Pierre Simon, installé à Lyon. Et depuis octobre 2014, Me Jean-Christophe Hoche est le président national de l’Institut notarial de l’espace rural et de l’environnement (INERE) au Conseil supérieur du notariat.

Malgré toutes ces occupations, Me Hoche affiche une belle sérénité, bien décidé à jouer un rôle de manager à la tête des notaires du Rhône en cette période difficile pour la profession. « Ces difficultés sont l’occasion d’avoir des réflexions avec les membres de la chambre, sur la modernité, sur le management et sur la façon dont notre métier doit évoluer dans la société moderne, quels que soient d’ailleurs les résultats donnés par les réformes voulues par le gouvernement  », explique le nouveau président.

Son engagement basé sur l’exigence, l’utilisation du progrès et le plaisir (à retrouver selon lui) mais aussi sur une forte capacité de travail, devraient lui permettre d’affronter avec les meilleurs atouts les vents contraires que subit le notariat. Pour cela, pas question pour cet amoureux de la nature de renoncer aux plaisirs que procurent la  pratique de la course à pied et du vélo, en terminant comme il se doit en Beaujolais par la dégustation avec ses amis « d’un petit verre de blanc ». Et surtout en continuant à profiter de la vie de famille, sa véritable passion.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide