Fermer la publicité

Me Alain Grimand : « L'huissier c'est le juriste de proximité »

Loire le 21 avril 2017 - Daniel Brignon - Huissiers de justice

Me Alain Grimand : « L'huissier c'est le juriste de proximité »
Daniel Brignon

Me Alain Grimand, huissier de justice au Chambon-Feugerolles est le premier Ligérien à siéger à la Chambre nationale des huissiers de justice.

Il a été élu par ses pairs de la Chambre régionale des huissiers de justice du ressort de la cour d’appel de Lyon, au sein de cette institution nationale qui comprend 35 membres élus pour un mandat de six ans, à raison d'un délégué par ressort de cour d'appel.

Alain Grimand succède à cette délégation à Guy Chezeau-Bernard, démissionnaire en raison de son âge, ayant atteint 70 ans, âge limite fixé par la loi Macron pour exercer la profession d’huissier de justice. En accédant à la plus haute instance de la profession, qui la représente et la défend auprès des pouvoirs publics, l’huissier ligérien a quitté les fonctions qu’il exerçait en région depuis 2013, de président de la Chambre régionale des huissiers de justice, écourtant ainsi son deuxième mandat qui devait prendre fin en octobre prochain. Huissier de justice depuis 1987 au Chambon-Feugerolles, Me Alain Grimand a assuré à deux reprises la présidence de la Chambre départementale des huissiers de justice de la Loire de 2003 à 2005 et de 2008 à 2010, avant de siéger à la chambre régionale.

Des responsabilités nationales Alain Grimand en occupe déjà certaines depuis plusieurs années, comme représentant national des huissiers à Actalians, l’Opca (Organisme paritaire collecteur agréé) des professions libérales. Toujours dans le domaine de la formation, il préside également la CPNEFP, Commission paritaire nationale pour l'emploi et la formation professionnelle des huissiers. Me Grimand a participé par ailleurs à différentes commissions nationales portant en particulier sur la mise au point de l’acte normé et l’élaboration de la norme afnor Z67-147 qui encadre le mode opératoire de procès-verbal de constat effectué par huissier de justice sur Internet.

INTER Une profession qui évolue

La profession d’huissier de justice est en pleine évolution, convient Me Grimand, avec notamment la loi Macron. Celle-ci prévoit la fusion de la profession d’huissier de justice avec celle de commissaire-priseur judiciaire. « En tant que commissaires de justice, nous exercerons les deux métiers pleinement réunis en 2026 ». La loi élargit la compétence territoriale des huissiers. Contenue auparavant au département, la compétence des huissiers est élargie depuis le 1er janvier 2017 au périmètre du ressort de la cour d’appel pour les activités du monopole - la signification des actes et l’exécution des décisions de justice - et au territoire national pour les autres activités. « Cela amènera des transformations dans nos structures », prévoit Me Grimand, qui redoute, par le fait de regroupements d’études autour de grosses structures, une perte du lien de proximité pour « les juristes de proximité que nous sommes ». Enfin, la loi Macron encourage la médiation, que promeut volontiers l’huissier ligérien : « J’aime bien la médiation, qui permet de régler les litiges en un minimum de temps, en six mois plutôt qu’en un an ou un an et demi en procédure. L’intérêt de la médiation réside aussi dans l’accord intervenant entre les parties : chacune y trouve son compte tandis qu’en procédure il y a un gagnant et un perdant. »

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide