Fermer la publicité

McDo pas décidé à monter dans le Camion rouge

Loire le 02 octobre 2014 - Denis Meynard - Agglomération stéphanoise - article lu 1814 fois

McDo pas décidé à monter dans le Camion rouge
Un nouveau McDo sans drive aurait pu venir s'ajouter à celui du centre commercial Centre-Deux (© Denis Meynard)

Les spéculations vont bon train pour savoir quelle sera l’enseigne de restauration rapide qui s’installera à côté du futur enseigne Le Camion rouge, dont l’ouverture est annoncée pour la fin de l’année à Saint-Etienne.


La chaine américaine McDonald’s, qui compte 1 350 établissements en France, dont une quinzaine dans la Loire, après son implantation à La Ricamarie, au printemps, à proximité de l’hypermarché Casino, était donnée favorite. Des rumeurs récentes font même état de son arrivée place Chavanelle (pas très loin de la place du Peuple qu’elle a désertée, depuis maintenant une décennie), comme acquise.
Bien que courtisée par Sylvie du Parc, l’exploitante du futur multiplexe, les chances de voir cette implantation aboutir sont minces. « La direction du développement de McDonald’s France nous a récemment indiqué que le chiffre d’affaires escompté, notamment avec l’impossibilité de réaliser un drive sur ce site, rend l’opération risquée », indique l’un des franchisés de la chaine en Rhône-Alpes.

Ticket d’entrée élevé

Cette analyse de la situation ouvre-t-elle la porte à un concurrent direct tel que Quick, lui aussi déjà bien présent sur la région stéphanoise ? Pas sûr, car pour cette enseigne aussi le concept de drive est privilégié lors de l’implantation de nouveaux magasins, dans la mesure où il peut représenter entre un quart et un tiers du chiffre d’affaires.
D’autres chaînes, comme Burger King, qui a annoncé son intention d’ouvrir 400 établissements dans l’Hexagone au cours des prochaines années, seraient plus à même de rajouter Saint-Etienne sur leur longue liste, que des indépendants pour qui le ticket d’entrée place Chavanelle est élevé, en terme d’aménagement et de coût de location.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide